Le républicain Josh Hawley a déclaré vouloir « faire la lumière » sur les agissements de Google pour tout ce qui touche à la concurrence.

Hawley n’y va pas avec le dos de la cuillère : politique de vie privée trompeuse, vol de contenus à la concurrence et rétrogradation des sites des rivaux. Une assignation à comparaître aurait été envoyée, mais la firme indique ne pas l’avoir reçue. Selon une porte-parole, Google dispose d’une « politique forte de protection de la vie privée ».

Hawley érige en exemple de ce qui cloche l’amende infligée par l’Union européenne à Google, de 2,42 milliards d’euros (et dont la société a fait appel).

Il se pourrait aussi bien que l'homme politique, qui brigue le poste de sénateur pour son état, agite la menace d’un procès pour s’attirer certaines faveurs. On imagine que Google et son armada d’avocats sont déjà sur le pied de guerre.

Le Missouri accuse Google de pratiques anticoncurrentielles
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Jon Peddie Research a publié un nouvel état des lieux pour le marché des puces graphiques, concernant le troisième trimestre 2017. Il y apparaît qu'Intel reste seul et très loin en tête, mais perd du terrain avec une part de marché de 67,8 %, contre 70,6 % au trimestre précédent.

NVIDIA occupe la deuxième place avec 19,3 % du marché, contre 16,3 % trois mois plus tôt. Enfin, AMD reste bon dernier avec 13 %, soit un recul de 0,2 point sur les trois derniers mois et une parfaite stabilité sur un an.

Dans le détail, on apprend que du côté d'AMD les livraisons d'APU pour PC de bureau ont progressé de 7,1 % au dernier trimestre, probablement grâce au lancement de la gamme d'APU Bristol Ridge sur socket AM4. Les livraisons de cartes graphiques AMD desktop ont quant à elles grimpé de 16,1 % et on peut y voir l'effet des crypto-monnaies.

Chez NVIDIA, les livraisons de puces ont bondi de 29,5 % au total en trois mois, dont 34,7 % pour les PC de bureau et 22,4 % pour les portables.

Copié dans le presse-papier !

Malgré l'incursion de Facebook dans le domaine du paiement et du transfert d'argent entre particuliers à travers Messenger, PayPal continue de renforcer son intégration au service de messagerie.

Ainsi, la société annonce qu'elle y propose désormais directement son système de facturation. Un vendeur peut donc préciser le nom de son produit, le décrire, ajouter une image, préciser la quantité et le tarif. Une facture sera alors générée pour le destinataire, qui pourra la payer à travers son compte PayPal dans Messenger.

Une solution qui peut avoir son intérêt dans le cas de la vente d'un produit d'occasion par exemple, mais qui aura également ses limites pour les professionnels puisque le dispositif de facturation reste assez simpliste.

Copié dans le presse-papier !

Certains ont eu une surprise ces derniers jours en se rendant sur le site de E.Leclerc. Ce dernier proposait en effet une PlayStation 4 Pro à un peu moins de 70 euros avec une remise de 40 euros, contre près de 370 euros en général.

L'offre était tout sauf crédible, il s'agissait manifestement d'une erreur et il n'y avait à peu près aucune chance que les produits soient livrés... mais de nombreux sites s'en sont fait l'écho, et certains ont tenté leur chance.

Depuis, E.Leclerc a bien entendu confirmé qu'il s'agissait d'une faute de frappe et que les commandes passées ne seront pas expédiées. Les clients auront néanmoins droit à un geste commercial.

Copié dans le presse-papier !

Facebook vient d'annoncer que son service de messagerie permettait désormais d'envoyer et de recevoir des photos dans une définition 4K (jusqu'à 4096 x 4096 pixels).

L'idée est de permettre le partage de vos clichés plus proche de ce qui est produit par votre appareil photo, même si certains vont déjà au-delà de cette limite. De quoi faire exploser les besoins en stockage de la société.

Cette nouvelle fonctionnalité est déployée sur les dernières versions de Facebook Messenger pour Android et iOS. Plusieurs pays sont concernés, dont la France.

Copié dans le presse-papier !

Trois semaines avant la mise à feu de la fusée Ariane 5, les satellites 18, 19, 20 et 21 de la constellation Galileo ont été déclarés « prêts pour le vol », indique l'agence spatiale européenne.

De son côté, la fusée Ariane 5 est en cours de finalisation afin d'accueillir les quatre satellites à son bord pour les emmener sur leur orbite de croisière à 23 500 km d'altitude. Décollage prévu le 12 décembre, sauf report de dernière minute.