du 03 avril 2020
Date

Choisir une autre édition

Le ministère annonce finalement une attestation numérique de déplacement

Après avoir un temps accepté puis finalement refusé cette solution, l’Intérieur lance lundi 6 avril, un « dispositif numérique d’attestation de déplacement dérogatoire ».

Le service sera accessible depuis le site du ministère. Un formulaire en ligne « permettra de renseigner les informations relatives à l’identité, l’adresse, le motif de la sortie, ainsi que la date et l’heure ». Et le site génèrera un PDF accompagné d’un QR Code. 

Les autorités, lors des contrôles, n’auront plus qu’à scanner cette information à distance. « Ce fichier doit être présenté sous forme numérique lors d’un contrôle grâce à un smartphone ou à une tablette numérique ».

Selon l’exécutif, il n’y a pas de traitement de données personnelles, ou plus exactement « aucune donnée saisie [ne sera] transmise aux serveurs du Gouvernement ». Celles saisies « servent uniquement à générer localement, sur l’appareil de l’usager, l’attestation sous forme numérique ».

Cette option du formulaire en ligne a été jugée « plus simple à utiliser pour le plus grand nombre et permet de faciliter les éventuelles mises à jour au cas où l’attestation viendrait à évoluer ».

Dans le Parisien, Christophe Castaner explique ne pas avoir voulu d'une application « comme celles que nous avons vu fleurir lors des premiers jours du confinement, car il y avait un risque de piratage des données. Là, il n'y aura pas de fichier. Personne ne pourra collecter les données des usagers ». 

Outre l’heure de sortie, l’heure à laquelle le QR code a été généré sera mentionnée. « Cela évitera que des personnes remplissent l'attestation uniquement à la vue d'un contrôle de police ».

Chez nos confrères, il indique que 6,7 millions de contrôles ont été effectués depuis la mise en place du confirment. De là, 406 283 infractions ont été relevées. Soit, a minima, près de 55 millions d’euros.

chargement Chargement des commentaires...