du 15 novembre 2017
Date

Choisir une autre édition

Les versions web, Windows et Xbox One de la boutique permettent désormais d'offrir à un tiers des jeux Xbox One, des contenus téléchargeables, ainsi que des abonnements au Xbox Live Gold et au Game Pass.

L'option est un grand classique des magasins en ligne de jeux vidéo. Le Microsoft Store pâtit tout de même toujours de ses prix, encore souvent plus élevés que les versions physiques ou les versions numériques d'autres boutiques numériques sur PC, Steam en tête.

Le Microsoft Store intègre le cadeau de jeux Xbox à des tiers
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

L’Assemblée nationale et le Sénat ont successivement adopté, jeudi 15 février, l’accord trouvé deux jours plus tôt par les parlementaires réunis en commission mixte paritaire.

Le texte prévoit notamment que le code source de Parcoursup, son algorithme et son cahier des charges (en version synthétique) soient communicables de plein droit aux citoyens, sur demande.

Les dispositions limitant le droit d’explicitation individuelle du fonctionnement du traitement algorithmique utilisé pour déterminer son affectation, normalement mis au profit des candidats suite au vote de la loi Numérique, ont de leur côté été maintenues.

Sauf saisine du Conseil constitutionnel, Emmanuel Macron dispose désormais de deux semaines pour promulguer ce projet de loi.

Copié dans le presse-papier !

Et une de plus dans la famille des applications Go. Ce sont pour rappel des versions allégées, le plus souvent des Progressive Web Apps prenant beaucoup moins de place et plus économes en data.

Gmail Go a donc désormais sa fiche sur le Play Store (et en français), mais il semble qu'elle soit réservée à Android Go, comme la plupart de ces apps. La version Go d'Android est réservée aux smartphones équipés d'un seul Go de mémoire au maximum. Le système s'adresse aux marchés émergents.

Dommage, car comme signalé par Android Police, Gmail Go demande moins de 10 Mo à télécharger et environ 25 Mo pour s'installer. L'édition classique en réclame respectivement 21 et 47 Mo.

Analysée par nos confrères, il semble que Gmail Go ne fasse pas d'impasse sur les fonctionnalités, a priori identiques à la version classique. Ce qui pose mathématiquement la question de l'utilité de cette dernière, et le pourquoi d'une taille doublée.

Des arguments qui devraient pousser bon nombre d'utilisateurs à pester contre le blocage logiciel empêchant les applications Go de s'installer ailleurs que sur Android Go, sauf exception (comme YouTube Go).

Copié dans le presse-papier !

Cette nouvelle application émane du Garage, une petite section de l'entreprise assez libre de travailler sur les projets qu'elle souhaite. On lui doit notamment Arrow, devenu Microsoft Launcher.

Photo Companion est disponible sur Android et iOS et n'a qu'une seule utilité : synchroniser des clichés avec une machine sous Windows 10, pour les afficher dans l'application Photo. Seules conditions : que cette dernière soit au moins en version 2018.18011.13110.0 (sortie le 10 février) et que l'appareil soit sur le même réseau Wi-Fi que l'ordinateur.

L'application Photos de Windows 10 doit comporter une entrée pour une synchronisation Wi-Fi. Elle affiche un QR code qu'il suffit de scanner avec l'appareil. Depuis Photo Companion, on choisit alors les clichés puis on valide, pour qu'ils soient envoyés vers l'ordinateur.

Notez que l'application ne servira probablement à rien à tout utilisateur se servant déjà d'une solution de type Dropbox, OneDrive ou Google Photos. Ces services synchronisent déjà les photos dès qu'elles sont ajoutées dans le stockage de l'appareil. Elle peut être plus pratique cependant pour montrer des clichés particuliers chez une autre personne, sans passer par l'envoi par mail, la connexion à un compte ou le branchement d'un câble.

Notez que l'application est disponible en France, mais en anglais uniquement.

Copié dans le presse-papier !

Nouvelle levée de fonds pour le français Lydia, qui propose une solution de paiement mobile, de transfert d'argent et une carte bancaire. Mais cette fois, c'est pour « accélérer en Europe » que la société a sollicité ses investisseurs. Après avoir dépassé le million d'utilisateur fin 2017, elle indique suivre un rythme de 2 000 nouveaux comptes chaque jour et être « incontournable chez les 18-35 ans ».

CNP Assurances mène ce tour de table de 13 millions d’euros, le troisième de Lydia qui a levé un total de 23 millions d'euros depuis sa création. On retrouve des investisseurs historiques comme XAnge, New Alpha AM, Oddo, BHF et Groupe Duval.

Il faut dire que l'environnement concurrentiel est fort sur ce secteur, avec des géants américains comme Apple, Facebook ou encore Paypal qui proposent des solutions gratuites. Lydia veut donc prendre la tête en Europe, espérant sans doute se différencier par le fait de n'être liée à aucune plateforme en particulier.

Copié dans le presse-papier !

L’Open Contracting Partnership, association dont la France est membre, vient de proposer son aide (« à titre gracieux ») à la capitale, afin que celle-ci mette en œuvre son « standard de données sur la commande publique ouverte » pour tous ses contrats liés aux JO de 2024.

Ce projet, dont le Directeur interministériel au numérique nous avait déjà parlé, consiste à « fournir des données ouvertes et lisibles par des machines sur tous les contrats publics liés aux Jeux, dès leur planification et jusqu’à leur exécution, d’une manière accessible et facile à utiliser afin que n’importe quel fonctionnaire, entreprise, ou citoyen puisse y accéder ».

Les objectifs sont multiples : lutte contre la corruption, suivi de la livraison des commandes, etc.