du 21 novembre 2017
Date

Choisir une autre édition

Le James Webb Space Telescope passe avec succès les tests cryogéniques à -253°C

Ce télescope est le fruit d'une collaboration entre trois grosses agences spatiales : la NASA, l'ESA et l'ASC (agence canadienne). Aujourd'hui, c'est le CNRS (partenaire de l'ESA) qui nous donne quelques informations sur le JWST : il a passé avec succès l'ensemble des tests cryogéniques.

Le télescope et ses instruments étaient installés dans la cuve cryogénique du centre spatial de la NASA à Houston, la seule suffisamment grande pour l'accueillir avec son miroir de 6,5 mètres de diamètre (2,4 pour Hubble). La température a été abaissée jusqu'à -253°C et des mesures ont été effectués avec ses instruments.

« Les tests ont montré le bon alignement optique entre le télescope et les instruments, point clef pour atteindre les performances attendues » explique le CNRS, ajoutant que c'était la première fois que l'ensemble du JWST était testé.

Prochaine étape : la Californie, pour l'installation des boucliers thermiques. Le télescope prendra ensuite la mer pour se rendre jusqu'à Kourou en Guyane pour son lancement au printemps 2019 à bord d'une fusée Ariane 5. Enfin, il s'installera au point de Lagrange L2 à 1,5 million de kilomètres de la Terre.

« En cas de problème, il ne sera donc évidemment pas question d’envoyer une équipe le réparer, comme cela a pu être le cas pour Hubble » souligne Daniel Verwaerde, administrateur général du CEA.

chargement Chargement des commentaires...