du 12 octobre 2017
Date

Choisir une autre édition

Comme prévu, le fabricant a dévoilé son nouveau smartphone hier. Il dispose d’un grand écran de 5,93 pouces avec une définition de 2 160 x 1 080 pixels, soit un format 2:1 qui commence à se répandre depuis le lancement du G6 de LG.

Il est animé par un SoC Kirin 659 (huit cœurs) épaulé par 4 Go de mémoire vive et 32 à 128 Go de stockage, extensibles via un lecteur de cartes microSDXC. Une batterie de 3 340 mAh est de la partie, mais toujours pas d’USB Type-C. Android 7.x est pour le moment aux commandes, alors qu’Android 8.0 est déjà disponible.

De plus amples détails sont disponibles sur le site du fabricant… mais en chinois seulement. Son tarif est de 1 299 yuans pour la version avec 32 Go de stockage, soit environ 170 euros avec une conversion bête et méchante.

Le Honor 7x est officiel avec un écran 2:1 de 5,93", en Chine pour le moment
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

La fonctionnalité, disponible depuis longtemps dans les versions Online et dans Excel pour Windows, s'est généralisée il y a peu à Office 2016 sur PC. C'est maintenant au tour de la version Mac.

Dans la nouvelle « version 16 », Excel, PowerPoint et Word permettent ainsi de collaborer à plusieurs sur des documents, à la seule condition qu'ils aient été enregistrés sur OneDrive ou SharePoint. Les modifications sont visibles en temps réel et un historique des changements est disponible. De même, toujours via OneDrive/SharePoint, la sauvegarde devient automatique.

Entre autres nouveautés, Excel gagne également des types de tableaux et des formules, tandis que PowerPoint obtient un assistant pour gérer plus facilement le visuel global d'une présentation, ainsi que de nouveaux outils audio et vidéo. Outlook récupère quelques gestes tactiles (touchpad), comme l'archivage rapide d'un mail, ainsi qu'une meilleure prise en charge des calendriers et contacts Google.

Cette brusque accélération des ajouts dans la version Mac provient selon Microsoft d'un gros alignement en cours du code réalisé avec la mouture PC. L'éditeur ne promet pas une parité fonctionnelle totale, mais s'emploie à réduire les écarts.

Copié dans le presse-papier !

Vendredi soir, les développeurs puis les testeurs publics ont eu la surprise de voir débarquer de nouvelles bêtas pour iOS, macOS, tvOS et watchOS alors que les précédentes n'avaient que deux jours.

Les versions concernées sont donc toujours iOS 11.2.5, macOS 10.13.3, tvOS11.2.5 et watchOS 4.2.2, qui passent respectivement en bêta 7, 6 et 5. Apple n'explique pas réellement ce qui change dans les notes de version. Tout juste apprend-on que des bugs ont été corrigés, mais il s'agit du message générique par défaut.

La publication finale de ces moutures devrait donc intervenir sous peu. Mineures, elles ne contiendront que des correctifs, dont normalement des mesures plus complètes contre Meltdown et Spectre.

Copié dans le presse-papier !

L'autorité de la concurrence italienne a lancé une enquête sur d'éventuelles pratiques d'obsolescence programmée dans le secteur des téléphones mobiles. Apple et Samsung sont directement ciblés par le gendarme italien, qui estime que les marques ne préviennent pas suffisamment que les mises à jour logicielles des téléphones peuvent avoir un impact négatif sur les performances.

Le groupe coréen assure vouloir coopérer avec les autorités, et affirme « ne pas fournir de mises à jour logicielles dans le but de réduire les performances des produits au fil de leur cycle de vie ».

On rappellera à toutes fins utiles que si certaines mises à jour peuvent avoir des effets plus ou moins visibles sur les performances des appareils, s'en passer complètement n'est pas non plus une solution idéale. Les mises à jour ont en effet souvent pour objectif de colmater des brèches de sécurité, dont les conséquences peuvent être plus importantes qu'un freeze d'une seconde en lançant une application.

Copié dans le presse-papier !

ESL a annoncé vendredi la signature d'un partenariat important avec Facebook, faisant du réseau social « le principal partenaire de diffusion pour le plus haut niveau de compétitions e-sport : la CS:Go Pro League et le circuit ESL One ».

En clair, ESL fournit l'exclusivité de la diffusion de ces compétitions à Facebook, qui proposera des flux en anglais et en portugais. Les flux vidéo seront donc gérés par le réseau social, qui permettra l'intégration de son lecteur vidéo sur les sites relayant les compétitions.

Le premier tournoi à faire l'objet de ce partenariat n'est autre que l'ESL One Genting, qui se déroulera du 23 au 28 janvier prochain sur Dota 2. Les amateurs de CS:GO devront quant à eux attendre la saison 7 de la Pro League le 13 février pour découvrir le nouveau dispositif.

Les réactions des amateurs de sport électronique sont pour l'instant plus que circonspectes. Ils estiment que ce changement de plateforme ne devrait pas profiter aux audiences et à la visibilité des compétitions.

Copié dans le presse-papier !

C'est la décision annoncée par Edouard Philippe ce week-end, comme le rapporte le Journal du Dimanche.

Le Premier ministre justifie sa décision par les « faiblesses structurelles » du modèle économique du projet. « Dans le contexte de "redressement de nos finances publiques", le chef du gouvernement refuse donc de "grever l'avenir [...] d'engagements supplémentaires non maîtrisés" » expliquent nos confrères.

Bien évidemment, les deux porteurs du projet, Jean-Christophe Fromantin et Luc Carvounas, ont réagi. Le premier explique sur Twitter qu'il ne se « retrouve pas dans cette France qui renonce », tandis que le second évoque une décision « incompréhensible ».

Trois pays restent en lice : la Russie, le Japon et l'Azerbaïdjan.