du 06 octobre 2017
Date

Choisir une autre édition

En plus des décrets relatifs aux avis en ligne et à la loyauté des plateformes, l’exécutif a publié au Journal officiel du jeudi 5 octobre deux ordonnances programmées par la loi Lemaire de 2016.

La première a trait à l'identification électronique et « aux services de confiance pour les transactions électroniques ». La seconde porte sur la dématérialisation des relations contractuelles dans le secteur financier.

Comme d’habitude, un rapport vient détailler chacune de ces ordonnances (voir ici et ).

Le gouvernement publie deux ordonnances prévues par la loi Numérique
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Dans un communiqué, le réseau social reprend les fonctionnalités ajoutées ces derniers mois, en annonçant quelques nouveautés. Facebook compte rendre ses diffusions en direct plus interactives, avec des sondages et des jeux pour les spectateurs, dont l'un conçu par Buzzfeed.

La plateforme vidéo Facebook Watch intègre désormais les créations liées aux Pages, qui gagnent un nouvel agencement (template) vidéo, mettant en avant ces contenus et les retours d'internautes. Enfin, dans sa quête de monétisation (et de facilitation des sponsoring de vidéos), le groupe ajoute un gestionnaire de collaboration avec les marques, pour aider la rencontre entre créateurs et entreprises.

Selon TechCrunch, Instagram compterait lancer sa plateforme pour vidéos long format, « IGTV », ce 20 juin. Disponibles dans l'onglet Explorer, ces vidéos devraient se rapprocher du format 10 minutes de YouTube, bien loin de la minute des créations habituelles. Instagram aurait rencontré des vidéastes cette semaine pour préparer ces nouveaux contenus.

La plateforme miserait bien sur les vedettes du Net, plutôt que sur des studios TV, à l'inverse de YouTube et de ses Originals. Les vidéos, inspirées de Snapchat Discover, reprendraient le format vertical désormais connu, avec une qualité allant jusqu'à la 4K.

Copié dans le presse-papier !

Comme prévu, le fabricant a dévoilé hier son smartphone quasiment sans bordure et dépourvu d'encoche. À  ce petit jeu, il fait d'ailleurs mieux que Vivo avec 93,8 % de la face avant occupé par l'écran du Find X (6,42 pouces), contre 91,24 % pour le Nex (6,59 pouces).

Pour arriver à ce résultat, Oppo reprend la même technique que Vivo : des capteurs en façade rétractables. Cette fois-ci, c'est tout un bandeau occupant la largeur du smartphone qui sort en haut. Il comprend notamment le capteur de 25 Mpx en façade, avec système de reconnaissance en 3D pour déverrouiller le smartphone avec votre visage.

Selon le fabricant, ce système peut s'ouvrir et se fermer en 0,5 seconde, ce que semble confirmer The Verge. Le système se doit d'ailleurs d'être efficace puisque le smartphone n'intègre pas de capteur d'empreintes, misant donc uniquement sur la reconnaissance faciale.

Pour le reste, il est question d'un Snapdragon 845 avec 8 Go de mémoire vive et jusqu'à 256 Go de stockage. Il dispose d'une batterie de 3 730 mAh avec le système de charge VOOC (pas le Super VOOC donc). Deux capteurs optiques de 16 et 20 Mpx sont présents à l'arrière, mais il n'est pas fait mention du zoom 5x développée par la marque.

Le smartphone Find X est annoncé à 999 euros avec 256 Go de stockage. Si ce n'est pas assez cher, une version réalisée en collaboration avec Lamborghini est proposée à 1 699 euros avec 512 Go, un dos en fibre de carbone et le système de charge encore plus rapide Super VOOC. Android 8.1 est aux commandes dans les deux cas.

Cette conférence (au Louvre à Paris) était également l'occasion pour le fabricant d'annoncer officiellement son arrivée en Europe, dans quatre pays pour commencer : France, Italie, Espagne et Pays-Bas. D'autres suivront. Pour rappel, il y a tout juste un mois, Xiaomi débarquait en France, après l'Espagne et avant d'autres pays sur le vieux continent.

Copié dans le presse-papier !

C'est en tout cas ce que laissent penser les différentes annonces publiées sur LinkedIn et repérées par TechPowerUp.

Le message ne peut pas passer inaperçu. Veronica Smith, responsable du recrutement chez le fabricant, affiche en gros sur son profil : « Nous recrutons des ingénieurs pour GPU », aussi bien côté matériel que logiciel.

Copié dans le presse-papier !

Comme prévu, Justin Su (à l'origine de la crypto-monnaie TRON) rachète la société BitTorrent, pour 140 millions de dollars précise TechCrunch.

Toujours selon nos confrères, certains contestent les termes du contrat « car plus d'une personne affirme avoir fait la mise en relation entre Sun et BitTorrent ». Selon une source, ce litige ne devrait pas empêcher la finalisation de l'acquisition puisque BitTorrent cherchait de toute façon un repreneur.

La société spécialisée dans les solutions décentralisées s'est tout de même fendue d'un message à l'intention de ses utilisateurs : « nous n'avons pas l'intention de changer ce que nous faisons ou de facturer pour les services que nous proposons. Nous n'avons pas l'intention de nous lancer dans le minage de crypto-monnaie maintenant ou dans le futur ».

Enfin, elle réaffirme son engagement d'investir dans les produits BitTorrent et son logiciel uTorrent.

Copié dans le presse-papier !

Le géant du Net propose enfin sa propre application pour écouter des podcasts sur son terminal mobile. Pour rappel, Apple a déjà la sienne depuis des années pour iOS.

Podcasts pour Android ne révolutionne pas le genre et propose seulement des fonctions de base pour le moment : écouter des contenus et vous abonner aux émissions de votre choix, avec un mode hors ligne.

Les sessions sont synchronisées entre les différents appareils grâce à Google Assistant. Bien évidemment, l'intelligence artificielle est mise en avant pour des recommandations que l'on promet (comme toujours) en adéquation avec vos centres d'intérêt.

Par la suite, Google compte proposer des sous-titres automatiques et une traduction via Google Translate. Des fonctionnalités identiques sont déjà disponibles sur certaines vidéos YouTube par exemple.