du 07 novembre 2017
Date

Choisir une autre édition

Le gouvernement invité à présenter son plan de bataille contre les mobiles au collège

Le député Bruno Questel vient de transmettre une question écrite au ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, afin de lui demander de préciser « le calendrier et les modalités de mise en place » de l’interdiction des portables au collège (déjà prévue par le droit, mais pas toujours respectée).

Cette « bonne mesure », selon l’élu LREM, « permettrait aux élèves de recouvrer distance et rationalité dans l'utilisation de leur téléphone dont ils sont équipés de plus en plus jeunes. De même, les personnels enseignants et encadrants seraient libérés d'un facteur important de tension tant en cours que dans les enceintes des établissements ».

L’exécutif dispose théoriquement d’un délai d’un mois pour apporter une réponse au parlementaire.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Opera tenait hier un petit évènement pour révéler diverses fonctionnalités, ainsi qu'un nouveau navigateur pour plateformes mobiles : Touch.

Opera Touch, déjà disponible sur Android et bientôt sur iOS, se veut avant tout un navigateur facile à utiliser d'une seule main. En bas de l'écran, on trouve ainsi le Fast Action Button (FAB), permettant d'accéder aux onglets ouverts, lancer une recherche ou les fonctionnalités principales.

Le nouveau navigateur veut simplifier également la manière dont l'utilisateur lance une recherche. Le FAB peut ainsi être configuré pour ouvrir directement un champ de recherche quand on fait un appui simple. L'utilisateur, quand il se trouve dans Touch, n'a donc qu'à appuyer un coup sur le bouton se trouvant sous son pouce.

Autre grosse nouveauté, Flow, qui permet l'envoi de données vers un ordinateur lié. Ici, pas de compte de synchronisation, bien que ce dernier n'ait pas disparu : on scanne un QR code sur le PC/Mac, créant un lien. Dans notre cas, il a fallu tout de même s'y reprendre à plusieurs fois pour que l'opération fonctionne.

Une fois la porte ouverte, l'utilisateur pourra placer dans son Flow, depuis son mobile, tout ce qui l'intéresse. Dans Opera classique, Mon Flow affichera alors tous les contenus empilés. Les échanges de données sont chiffrés de bout en bout, assure Opera.

La version Desktop évolue bien sûr pour prendre en compte le Flow. Une nouvelle version du navigateur est donc disponible pour Linux, macOS et Windows. La section Mon Flow est disponible depuis la barre latérale, via l'icône en forme de flèche vers la droite.

Autre ajout, un raccourci pratique pour la recherche. De la même manière que Chrome a son Ctrl+K, Opera a maintenant son Alt+Space. Mais au lieu de placer le curseur dans la barre d'adresse, un champ gris, plus gros, s'ouvre en plein milieu, à la manière de Spotlight sous macOS. Une intégration agréable.

Copié dans le presse-papier !

L'annonce sera faite lors d'une conférence baptisée « The Speed You Need ». Des places à 18 euros avaient été mises en vente pour les personnes intéressées (avec un sac de goodies sur place), mais elles sont déjà toutes vendues.

Il sera néanmoins possible de suivre une retransmission en direct par ici.

Copié dans le presse-papier !

Snap n'a pas le choix : des nouveautés doivent continuer à affluer en permanence pour maintenir les utilisateurs intéressés par son service, sans succomber à la concurrence, notamment d'Instagram.

Snapchat proposera dès cette semaine les Snappables depuis peu : de petits jeux en réalité augmentée, basés sur les Lens. Ils se trouvent d'ailleurs juste à côté de ces dernières, mais il faudra disposer de la dernière mise à jour de l'application, qui doit arriver dans les prochains jours.

Si vous n'avez pas peur d'avoir l'air complètement idiot (mais c'est justement le parti pris de Snapchat avec sa « publicité »), vous pourrez contrôler les actions à l'écran en faisant des signes de tête, des grimaces et gestes tactiles. Certains jeux se jouent en solo, d'autres en multijoueurs, histoire de faire des grimaces entre amis. Diriger un avion, combattre des aliens, jouer dans un groupe de rock ou encore jouer au basket sont au programme.

Parallèlement, les Spectacles 2 devraient elles aussi arriver dans la semaine. C'est Evan Spiegel lui-même, PDG de Snap, qui l'a indiqué dans une interview de Wired. Une confirmation faisant suite à d'insistantes rumeurs depuis deux semaines.

On ne sait presque rien de ces nouvelles lunettes, sauf qu'elles embarqueront un Wi-Fi 802.11ac, ce qui n'a en soi rien de remarquable. Tout porte à croire cependant qu'elles seront faites pour exploiter pleinement les Snappables. Réponse donc prochainement.

Copié dans le presse-papier !

La société est elle aussi à la fête au premier trimestre avec 3,685 milliards de dollars de revenus, soit une hausse de 24 % sur un an. Au total, la société annonce avoir traité pour 132 milliards de dollars de transactions sur les trois premiers mois (+32 %), dont 49 milliards sur mobile (+52 %).

PayPal revendique 511 millions de dollars de bénéfices, contre 384 millions un an plus tôt, dépassant ainsi les estimations. Le bilan financier et les prévisions pour les prochains trimestres peuvent être téléchargés par ici.

En bourse, les investisseurs semblent apprécier puisque le cours de l'action grimpe de 4,39 % en séance d'après clôture.

Copié dans le presse-papier !

Après une année 2017 rentable (une première depuis 2011), le fabricant continue sur sa lancée au premier trimestre de cette année.

Il annonce en effet des revenus de 1,65 milliard de dollars, en hausse de 40 % sur un an et de 23 % par rapport au quatrième trimestre 2017. Les bénéfices sont de 81 millions de dollars, alors que la société enregistrait des pertes de 33 millions un an auparavant. Tous les détails se trouvent par ici.

Un bilan dont Lisa Su (PDG d'AMD) n'est pas peu fière : « Le premier trimestre est un début exceptionnel pour 2018 », ajoutant que l'adoption de ses produits « PC, jeux et datacenters continue de s'accélérer ».

En bourse, ses résultats ont été bien accueillis avec une hausse de 9,47 % de l'action après la clôture. Notez que selon Digitimes, la vente de cartes graphique pourrait se ralentir dans les mois à venir, en raison du moindre intérêt pour le minage.