du 08 avril 2019
Date

Choisir une autre édition

Le G7 veut faire du cyberespace un endroit « ouvert, libre, stable et sécurisé »

Les représentants des États-Unis, de la France, de l'Allemagne, du Royaume-Uni, de l'Italie, du Japon et du Canada étaient à Dinard (Ille-et-Vilaine) pour signer un ensemble de bonnes pratiques sur le cyberespace, comme l'explique Reuters.

« Nous avons adopté une déclaration visant à favoriser le comportement des États dans le cyberespace, qui ne peut être une zone de non-droit [...] Elle crée un mécanisme d’autorégulation et de partage de bonnes pratiques pour que le cyberespace soit un environnement ouvert, libre, stable et sécurisé », affirme Jean-Yves Le Drian, ministre français des Affaires étrangères et actuel président du groupe des sept.

Cette initiative comprend quatre objectifs et ne se limite pas aux sept pays membres :

  1. Encourager les échanges d’informations volontaires au niveau mondial
  2. Partager ces bonnes pratiques avec de nombreux États
  3. Nouer le dialogue au niveau international
  4. Coopérer pour mettre en place ces dispositions

Sans les mentionner explicitement, cette déclaration vise pour certains les menaces russes et chinoises. Jeremy Hunt, ministre britannique des Affaires étrangères, a par exemple vivement critiqué la « stratégie active, planifiée, pensée, pour interférer dans les processus démocratiques » mis en place par des acteurs, là encore sans les citer précisément.

chargement Chargement des commentaires...