du 08 mars 2018
Date

Choisir une autre édition

Le FBI réclame une copie en clair des communications en ligne

Promis, le bureau fédéral ne veut pas de porte dérobée. L'expression est bien devenue un tabou. C'est ce qu'a assuré son directeur, Christopher Wray, lors d'une conférence sur la cybersécurité à Boston.

Pourtant, ce qu'il demande s'en approche bien. Comme en France, le débat coince sur la nécessité de protéger les communications et la synchronisation en ligne du contenu de smartphones, et les blocages que le chiffrement pourrait causer dans les enquêtes.

« Ce que nous demandons est la capacité d'accéder à l'appareil une fois que nous avons un mandat d'un juge indépendant, qui déclare que nous avons une cause probable » a déclaré le responsable. Comment ? Il prend l'exemple de la plateforme de discussion Symphony du monde bancaire, qui chiffre les communications, mais en conserve une copie en clair pour les autorités pendant sept ans, ainsi que des copies des clés de chiffrement chez des tiers de confiance.

Autrement dit, le FBI vante un chiffrement sans vraie confidentialité, où un utilisateur n'a aucune garantie que ses communications restent bien entre lui et son correspondant, comme le permet le chiffrement de bout en bout de Signal, WhatsApp ou Wire. Ces services restent une épine dans le pied pour les forces de l'ordre, car leur attrait repose en bonne partie sur leur incapacité technique à consulter le contenu des messages.

En janvier, nous révélions que les autorités françaises avaient abandonné l'idée de déclarer de force chaque service de messagerie comme opérateur, ouvrant des obligations d'interception. Le gouvernement préfèrerait passer par le futur Code européen des télécoms, qui intégrera de fait cette obligation. En attendant, les messageries étrangères ne fournissent jamais le contenu des conversations sans commission rogatoire internationale, même si certaines livrent les métadonnées sans grand formalisme, à l'image de Facebook ou Skype.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Mozilla a déployé hier et en urgence un correctif pour son navigateur afin de boucher une faille 0-day déjà exploitée. Tor Browser suit le mouvement avec sa version 8.5.2.

Les notes de version indiquent également le passage à NoScript 10.6.3. Cette mouture corrige deux bugs.

L'équipe précise qu'une partie de ses membres est en train de se rendre à un événement et qu'elle ne peut dans l'immédiat pas accéder à son jeton d'authentification pour mettre à jour la version Android de Tor Browser. Elle devrait néanmoins être déployée ce week-end.

En attendant, il est recommandé de passer le niveau de sécurité sur Safe ou Safer pour se prémunir de la faille.

Copié dans le presse-papier !

Scroll Snap est l’une des nombreuses spécifications CSS, à la charge du CSS Working Group. Elle définit la manière dont la page s’arrêtera sur une position précise après un défilement, qui peut être vertical ou horizontal.

Mozilla a annoncé mardi que sa prise en charge dans le futur Firefox 68 donnera les mêmes résultats que dans Chrome (et ses dérivés) et Safari. En clair, toutes les pages incluant notamment des ancres pour se rendre à un point précis fonctionneront de la même manière sur tous les navigateurs.

Ce changement intervient pour prendre en compte les changements intervenus dans une norme qui, au moment de son implémentation dans Firefox 39, n’était pas terminée. Firefox 68 supprimera par ailleurs le support de l’ancien comportement. Attention donc pour les développeurs qui auraient introduit un code spécifique dans leurs pages.

Copié dans le presse-papier !

Après le Lenovo Smart Display, le fabricant se prépare à lancer un nouvel appareil avec Google Assistant intégré : le Smart Clock. Il est relativement compact puisqu'il n'intègre qu'un écran de 4" (480 x 800 pixels). Logique, il est pensé pour remplacer un réveil.

Il est dès à présent en précommande chez Boulanger pour 100 euros. Il sera disponible à partir du 1er juillet. Le groupe Fnac Darty devrait aussi le proposer.

Copié dans le presse-papier !

Microsoft avait expliqué début avril un important changement dans la manière dont les évolutions majeures de Windows 10 seraient proposées.

En clair, les utilisateurs ont le choix de les installer ou pas, tant que leur version ne s’approche pas trop de la date de fin de support. Chaque branche étant supportée 18 mois (dans la grande majorité des cas), on sait maintenant qu'une fois dans les 6 derniers, l'éditeur s'active un peu plus.

Les versions 1803 et antérieures sont ainsi concernées par une migration automatique vers la très récente May 2019 Update. L’éditeur pointe l’entrainement d’un algorithme, ce qui sous-entend une diffusion progressive.

Il ne faudra donc pas s’étonner si votre machine se lance dans un long processus de mise à jour.

Idéalement, tout se passera bien. Mais l’expérience a montré, particulièrement en 2018, que de nombreux problèmes pouvaient survenir. Dans le cas où l’aventure tournerait mal, prévoyez une sauvegarde de vos données.

Copié dans le presse-papier !

Le canal Canary est désormais disponible sur Windows 7, 8 et 8.1. Le navigateur est donc accessible depuis toutes les plateformes prévues, du moins dans sa mouture pour les testeurs les plus impatients.

Le canal Dev, mis une fois à jour par semaine, devrait arriver bientôt. La version bêta, la plus stable de toutes les moutures de test, n’est pas encore là, sur aucune des plateformes. On peut espérer d’ailleurs une diffusion générale maintenant que Canary est partout.

Le fonctionnement du nouvel Edge est le même sur ces vieux Windows que sur le 10 ou macOS. On y trouve par exemple le mode Internet Explorer pour faire fonctionner les vieux sites d’entreprise qui auraient nécessité des adaptations spécifiques.

Les premières builds Canary pour Windows 7/8/8.1 ne sont toutefois pas tout à fait alignées. On n’y trouve ainsi pas encore le mode sombre pour l’interface ni – plus grave – de support pour la connexion Azure Active Directory. Microsoft promet leur arrivée très prochaine.

À propos du thème sombre, les utilisateurs de la version Canary sur Windows 10 verront des améliorations avec la build 77.0.195.0. Les paramètres sont ainsi affectés par le thème, de même que les favoris, l’historique et les téléchargements.