du 06 octobre 2017
Date

Choisir une autre édition

Le DSM 6.2 bêta de Synology est disponible, pour les NAS à partir des DS-x11

Comme prévu, le fabricant de NAS a mis en ligne la première bêta de son interface d’administration 6.2. Les NAS à partir des DS-x11 peuvent en profiter, à condition d’avoir installé le DSM 6.0 au minimum.

La version 6.2 sera la dernière mise à jour majeure pour certains modèles de la série x11, x12 et x13. Comme toujours, version bêta oblige, à utiliser en connaissance de cause, car des bugs peuvent venir jouer les troubles fête.

Nous reviendrons sur toutes les nouveautés de cette version dans la journée.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Une des stratégies d'Intel pour faire rentrer cette technologie de cache dans les foyers est de l'associer à d'autres produits, sous la forme de pack.

Gigabyte est l'un des partenaires de la marque sur le sujet, et lors de notre rencontre au Computex, il nous a été confirmé que les tarifs devraient être attractifs. Mais attention, car pack ne signifie pas toujours remise.

Nous en avons l'exemple avec Materiel.net qui vient de référencer des Core i5-8400, i5-8500 et i7-8700 accompagnés d'un module Optane Memory de 16 Go. Surcoût affiché par rapport au même CPU vendu seul ? 50 euros.

Or cette différence correspond exactement au prix d'un module vendu seul. Bref, cela n'a guère d'intérêt, sinon une meilleure visibilité au sein de la boutique, accompagné du tag « nouveauté ».

Il en est tout autrement sur les NUC Kaby Lake ou un pack composé avec un Barracuda 4 To. Cette fois, le surcoût est de 30/40 euros en général, et de quelques euros seulement dans le cas d'un NUC7I5BNHX1 à base de Core i5-7260U, proposé à 439 euros.

Mais on peut trouver ce dernier (avec un module Optane) à 415 euros chez Amazon ou aux alentours de 400 euros dans certaines boutiques.

Bref, soyez vigilant lors de votre achat.

Copié dans le presse-papier !

Dans le secteur des routeurs et autres solutions sans fil, le « Mesh » se développe de plus en plus, à travers des gammes spécifiques comme Velop (Linksys) ou Orbi (Netgear). Chez TP-Link, c'est Deco.

Comme nous l'avions vu lors d'un précédent test du pack M5, cette solution avait l'avantage d'être assez peu coûteuse tout en offrant des performances correctes. Le constructeur passe la seconde avec ses modèles M9 Plus.

Lors d'une rencontre à l'IT Partners, il nous avait avoué chercher à améliorer sa solution tout en la croisant avec sa nouvelle lubie du moment : les objets connectés.

Ainsi, on reste sur une même base, avec des modules AC2200 plus gros (144 x 64 mm contre 120 x 38 mm). Ils sont tri-bande (867 + 867 + 400 Mb/s) et doublent le nombre d'antennes intégrées (on passe de quatre à huit).

Mais sa grande nouveauté est sa capacité à gérer des appareils Bluetooth ou ZigBee directement depuis l'application Deco, en complément de la compatibilité avec Alexa ou IFTTT.  Pour le reste, on retrouvera un dispositif simple à installer avec contrôle parental et solution de sécurité.

Le tarif semble par contre nettement revu à la hausse puisqu'il est désormais question de 179,99 dollars l'unité, et 299,99 dollars pour un pack de deux. Précédemment, c'était plutôt le tarif d'un pack de trois.

Copié dans le presse-papier !

Voilà une nouveauté dont les utilisateurs se seraient bien passé : les publicités vidéo se lisent automatiquement depuis hier.

La « fonction » commence d'abord chez un petit groupe de personnes et sera étendue au fur et à mesure qu'elle sera maîtrisée, et en fonction des retours utilisateurs.

Le déploiement a été confirmé par Facebook à Quartz. Le réseau social assure que « les personnes utilisant Messenger chaque mois sont notre priorité, et ils garderont le contrôle de leur expérience », ce que nous demandons évidemment à voir.

On rappellera que Facebook a promis durant sa conférence F8 une version remaniée de Messenger, plus légère et plus simple. Elle se fait attendre, notamment sur iOS, où la déclinaison Lite n'existe pas, contrairement à Android.

Copié dans le presse-papier !

Après les partenariats avec les éditeurs et autres émissions, la filiale de Mediawan annonce deux nouveaux projets.

La première concerne la série Dragonslayer666 dont elle a acquis les droits de diffusion (3 saisons) pour les territoires francophones. « Énorme succès d’audience en Finlande, son pays d’origine, elle nous plonge dans l’univers des fans d’esport » promet le groupe, qui ne détaille pas où et comment elle sera diffusée.

« La série montre l’ascension des sports électroniques et le parcours du combattant que doivent affronter les passionnés qui veulent devenir des pro gamers, dans un univers où la compétition est très exigeante à tous les niveaux » précise le communiqué. Des invités sont aussi prévus, comme le commentateur de la chaîne, Kevin « Broken » Georges qui apparaîtra dans un épisode de la saison 2.

Il est aussi question d'un documentaire de 52 minutes, « Inside Vitality », cette fois produit par AB Productions. Il est présenté comme « une immersion totale, pour le meilleur et pour le pire ». On suit cette fois le quotidien d'une équipe pendant la Call of Duty World League (CWL). Pour rappel, Groupe AB est l'un des partenaires d'Activision Blizzard et de la CWL.

La société indique également travailler « à développer des synergies en termes de promotion et de marketing afin notamment d’organiser des événements et des compétitions d'esport en France ».

Copié dans le presse-papier !

Tom Forsyth, qui a travaillé sur le célèbre projet (devenu depuis Xeon Phi), l'a annoncé sur Twitter : il est de retour chez le géant de Santa Clara, en tant qu'architecte en chef.

Depuis son précédent passage chez Intel, il a travaillé principalement sur des solutions de VR, chez Valve puis Oculus. De quoi relancer la machine à spéculations sur la cible et la composition de cette solution graphique, qui doit être lancée en 2020.