du 09 novembre 2017
Date

Choisir une autre édition

Le Crédit Agricole livre quelques détails sur son offensive « anti-Orange Bank », EKO

L'arrivée d'Orange Bank n'initie pas un changement en profondeur dans le domaine bancaire (voir notre analyse), mais l'implication d'un acteur de cette taille fait forcément bouger les lignes et réagir la concurrence.

Nous avons déjà évoqué le cas du Crédit Mutuel Arkea qui a simplifié sa procédure de création de compte et mise sur son service Max, ou le Crédit Mutuel avec Avantoo. C'est au tour du Crédit Agricole d'en dire un peu plus sur son EKO.

Et autant le dire clairement, ça ne va pas vraiment révolutionner le genre. Comme tout acteur important du secteur, la banque veut éviter de cannibaliser son offre actuelle et préfère donc se préserver en mettant de nombreuses barrières en place, au risque de proposer un nouveau produit finalement peu intéressant.

Cette solution facturée 2 euros par mois permet d'obtenir une carte bancaire internationale à autorisation systématique. Proposée en ligne et dans les agences du groupe, elle autorise 300 euros de retrait sur sept jours et 1 200 euros de paiement par mois.

EKO a été pensée pour « ceux qui souhaitent maîtriser leurs dépenses [et] conçue pour éviter les mauvaises surprises (pas de petites lignes ni de frais cachés) : tout a été pensé pour aider les Français à maîtriser leur budget » précise le communiqué.

Des alertes seront envoyées gratuitement par SMS lorsque le solde sera débiteur ou inférieur à 20 euros, le découvert n'est pas autorisé. Une application viendra accompagner le dispositif, dont les premiers détails tarifaires ont été dévoilés.

Ainsi tout est gratuit à quelques exceptions près : 25 retraits sont inclus par an en France dans les distributeurs qui n'appartiennent pas au Crédit Agricole, 10 dans les pays hors de l'espace économique européen. Des commissions d'intervention et des frais de rejet peuvent s'appliquer en cas de solde insuffisant, la refabrication urgente de la carte ou les chèques de banque sont payants (montants non communiqués)

La promesse est également celle d'une création de compte en moins de 10 minutes et d'une « offre 100 % humaine et 100% digitale co-construite avec les clients du Crédit Agricole ». Tout un programme. Une large campagne de communication viendra promouvoir ce nouveau service dans les prochains jours à la télévision, au cinéma et en ligne.

La date de commercialisation effective n'a pas encore été dévoilée.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Le Notebook 9 Pen peut se transformer en tablette grâce à son écran pivotable à 360°. Il intègre un écran tactile de 13,3 pouces (1080p) avec un Core i7 de 8ème génération, jusqu'à 16 Go de DDR4 et 512 Go de SSD, une caméra infrarouge compatible Windows Hello en façade, un lecteur d'empreinte digitale, etc.

Le tout prend place dans châssis en alliage magnésium/aluminium, plus léger que l'aluminium seul selon le constructeur. Le poids total est de 995 grammes pour des dimensions de 310,5 x 206,6 x 16,5 mm. Bien évidemment, le Notebook 9 Pen intègre le stylet S Pen de Samsung.

Viennent ensuite les Notebook 9 (2018), des versions mises à jour des Notebook 9 de 13,3 et 15 pouces. Ils passent eux aussi aux Core i7 de 8ème génération et gagnent au passage une batterie un peu plus importante. De son côté, le modèle de 15 pouces peut disposer d'une GeForce MX150 en option.

Les caractéristiques techniques de trois nouvelles machines sont accessibles depuis le site du constructeur. Elles seront disponibles ce mois-ci en Corée et durant le premier trimestre 2018 aux États-Unis. Bien évidemment, elles seront exposées au CES de Las Vegas.

Copié dans le presse-papier !

« Enfin ! » crieront certains. L'équipe du service BoxCryptor, qui se propose de chiffrer vos données stockées « dans le Cloud », vient d'officialiser l'arrivée de la double authentification.

Annoncée pour 2017, c'est donc in extremis que BoxCryptor tient sa promesse. Dans la pratique, c'est un code Time-based One-Time Password (TOTP) qui peut être mis en place via les paramètres de votre compte, celui-ci étant renouvelé toutes les 30 secondes. Il faut donc passer par une application tierce pour le moment.

En 2018, la gestion des clés de sécurité U2F sera introduite à son tour. Espérons que, cette fois, il ne faudra pas attendre la mi-décembre.

Copié dans le presse-papier !

Les deux services de streaming musical reprochent à la Pomme des pratiques anticoncurrentielles. Daniel Ek (Spotify) et Hans-Holger Albrecht (Deezer) ont écrit une lettre à Jean-Claude Juncker, l'actuel président de la Commission européenne.

Selon le Financial Times, ils lui demandent d'intervenir contre des pratiques jugées anticoncurrentielles. Principal reproche, les 30 % prélevés par Apple sur les abonnements souscrits depuis l'App Store, puisque la règle s'applique à tous les actes d'achats, y compris in-app.

Même l'assouplissement de l'année dernière ne suffit, la part tombant à 15 % au-delà de la première année. Pour les deux entreprises, Apple est gagnant sur tous les tableaux, puisque son service Music peut être activé lui aussi depuis iOS.

La firme propose donc un service de streaming payant tout en « taxant » ses concurrents.

Copié dans le presse-papier !

Nos confrères du point affirment que les enquêteurs de la Sûreté départementale de la Drôme ont procédé à des arrestations suite à une vaste affaire d'escroquerie dont le préjudice est estimé à 350 000 euros.

« Selon les premières investigations, un ou plusieurs individus sont parvenus à s'introduire dans les fichiers informatiques de cette société d'e-commerce avant de multiplier les commandes avec les références des cartes bancaires de près de 500 clients » explique une source proche du dossier. Les articles étaient ensuite livrés dans des points relais de la Drôme.

Cinq personnes (dont deux mineures) étaient ensuite chargées de récupérer les colis en échange de 60 euros. Ils auraient précisé agir pour le compte d'un commanditaire, sans en donner le nom. L'affaire aurait démarré en juin suite à de nombreuses plaintes de la part de clients Cdiscount. Les investigations se poursuivent.

Rappelons que Cdiscount avait été sévèrement épinglé par la CNIL l'année dernière à cause de commentaires « non pertinents » sur ses clients, de sa gestion des cookies et... de la conservation de plus de 4 000 données bancaires (parfois avec le cryptogramme visuel) « de manière non sécurisée ». Une pratique tout sauf conforme aux usages en la matière.

Copié dans le presse-papier !

Alors que Chrome 63 a apporté de nombreuses nouveautés, certaines relativement discrètes, la version 64 va introduire une fonctionnalité attendue : le bloqueur de pop-up renforcé.

Nous avons déjà évoqué les nouvelles règles en la matière, avec de nombreuses pratiques qui seront désormais interdites par le navigateur et feront l'objet d'une alerte, voir de mesures bien plus drastiques en cas de récidive.

Au passage, l'équipe indique que l'API Resize Observer est supportée, tout comme la propriété import.meta. Le HDR est également de la partie sous Windows 10 en mode HDR, pour les contenus utilisant VP9 Profile 2 10-bits, ce qui est notamment le cas de YouTube.