du 21 février 2020
Date

Choisir une autre édition

La société, qui déboursait 2,1 milliards d’euros dans cette procédure, avait assuré qu'elle continuerait « à donner aux utilisateurs le contrôle de leurs données » et qu'elle resterait « transparente » sur les collectées et autres traitements.

Le géant américain assurait également que ce stock ne serait pas utilisé dans un cadre publicitaire. Mais dans une déclaration du 19 février 2020, le Comité européen de la protection des données craint toutefois des atteintes au RGPD en raison de la combinaison et de l’accumulation de données sensibles relatives à la santé. 

Le CEPD exhorte aussi les deux parties « à atténuer les risques potentiels (...) pour les droits à la vie privée et la protection des données » avant la notification du rachat à Commission européenne. Il promet d’être vigilant et propose son expertise à l’institution bruxelloise. 

Le Comité européen de la protection des données préoccupé du rachat de Fitbit par Google
chargement Chargement des commentaires...