du 02 mars 2018
Date

Choisir une autre édition

Le CNRS veut se doter d'une structure dédiée à l'intégrité scientifique

Antoine Petit, président du CNRS depuis un peu plus d'un mois, explique qu'il a mis sur pied un groupe de travail qui devra faire « des propositions et des recommandations sur le traitement par le CNRS des questions de méconduite et de fraude scientifique ».

Le président souhaite que les choses bougent rapidement : il veut un pré-rapport d'ici deux mois, la version définitive dans trois mois et la mise en place du dispositif avant l'été. Antoine Petit se montre ferme : « j’attends de ce nouveau dispositif qu’il permette de sanctionner les fraudeurs à la juste hauteur de leurs méfaits, sans aucune complaisance, et qu’il assure une certaine sécurité juridique ».

Cette annonce n'est pas anodine : elle arrive quelques semaines après l'enquête visant Anne Peyroche, l'ex-présidente par intérim du CNRS. Comme l'explique Le Monde, elle avait été convoquée mi-janvier par sa hiérarchie « pour un entretien destiné à l’éclairer sur des anomalies constatées dans certains de ses articles ».

À la même période, le Ministère de lʼenseignement supérieur et de la recherche publiait un communiqué pour annoncer son remplacement à la tête du CNRS par Antoine Petit. Le gouvernement restait vague sur les raisons, évoquant simplement qu'Anne Peyroche se trouvait « pour l’heure empêchée ». D'après Le Figaro, elle n'aurait « pas été désavouée par le ministère ni par le CNRS », mais son remplacement « aurait été précipité pour des raisons de santé ».

Au même moment, la biologiste Catherine Jessus était sous le coup d'une commission d'enquête de la Sorbonne Université – CNRS pour « méconduites scientifiques ». Le rapport conclut finalement « n'avoir pas trouvé, dans les figures incriminées sur internet, de fondement à une méconduite scientifique de Mme Jessus ».

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Snap n'a pas le choix : des nouveautés doivent continuer à affluer en permanence pour maintenir les utilisateurs intéressés par son service, sans succomber à la concurrence, notamment d'Instagram.

Snapchat proposera dès cette semaine les Snappables depuis peu : de petits jeux en réalité augmentée, basés sur les Lens. Ils se trouvent d'ailleurs juste à côté de ces dernières, mais il faudra disposer de la dernière mise à jour de l'application, qui doit arriver dans les prochains jours.

Si vous n'avez pas peur d'avoir l'air complètement idiot (mais c'est justement le parti pris de Snapchat avec sa « publicité »), vous pourrez contrôler les actions à l'écran en faisant des signes de tête, des grimaces et gestes tactiles. Certains jeux se jouent en solo, d'autres en multijoueurs, histoire de faire des grimaces entre amis. Diriger un avion, combattre des aliens, jouer dans un groupe de rock ou encore jouer au basket sont au programme.

Parallèlement, les Spectacles 2 devraient elles aussi arriver dans la semaine. C'est Evan Spiegel lui-même, PDG de Snap, qui l'a indiqué dans une interview de Wired. Une confirmation faisant suite à d'insistantes rumeurs depuis deux semaines.

On ne sait presque rien de ces nouvelles lunettes, sauf qu'elles embarqueront un Wi-Fi 802.11ac, ce qui n'a en soi rien de remarquable. Tout porte à croire cependant qu'elles seront faites pour exploiter pleinement les Snappables. Réponse donc prochainement.

Copié dans le presse-papier !

Cette application pensée pour les plus jeunes a été lancée il y a déjà plus de trois ans, mais elle n'est disponible en France que depuis novembre 2016.

Google annonce aujourd'hui du changement. Dès cette semaine, le service mettra en avant des « partenaires de confiance » avec des « chaînes fiables sur divers sujets allant des arts et métiers à  la musique, en passant par les sports et l'apprentissage ». Il faudra se rendre dans les paramètres pour ajoutez les chaînes que vous souhaitez avec, par exemple, Sesame Workshop et PBS KIDS.

Plus tard dans l'année, une autre fonctionnalité intéressante arrivera (enfin diront certains) : les parents pourront sélectionner eux-mêmes chaque chaîne et vidéo que l'enfant pourra regarder.

Enfin, quelques ajustements ont été faits sur la fonction de recherche. Tous les détails se trouvent par ici.

Copié dans le presse-papier !

La série avait été arrêtée l'année dernière, après une seconde saison jugée trop coûteuse au regard des audiences.

Mais face à la grogne des fans qui n'arrivaient pas à digérer la nouvelle, surtout face au cliffhanger de fin de saison, la décision a été prise de produire un ultime épisode.

Celui-ci sera donc diffusé le 8 juin sur la plateforme de SVOD qui n'hésite pas à jouer de cette histoire pour son slogan promotionnel : « ensemble jusqu'à la fin ».

Copié dans le presse-papier !

Bruxelles présente son approche de l'IA en trois points : accroître les investissements publics et privés dans l'IA, se préparer aux changements socio-économiques et établir un cadre éthique et juridique approprié. Ils ne sont pas sans rappeler les axes développés par Emmanuel Macron lors de son discours au Collège de France (lire notre analyse).  

Les organismes publics et privés doivent accroître leurs investissements « d'au moins 20 milliards d'euros d'ici à la fin de 2020 » affirme la Commission. Elle a décidé de mettre la main au portefeuille avec 1,5 milliard d'euros pour la période 2018-2020.

« Cet investissement devrait mobiliser 2,5 milliards d'euros supplémentaires provenant des partenariats public-privé existants, par exemple dans les mégadonnées et la robotique » ajoute-t-elle. Les secteurs clés visés vont des transports à la santé.

L'Europe emboîte ainsi le pas à la France. Il y a tout juste un mois, Cédric Villani remettait en effet son épais rapport sur l'intelligence artificielle (lire notre analyse), tandis qu'Emmanuel Macron en profitait pour dévoiler le plan du gouvernement sur le sujet.

Copié dans le presse-papier !

L'annonce sera faite lors d'une conférence baptisée « The Speed You Need ». Des places à 18 euros avaient été mises en vente pour les personnes intéressées (avec un sac de goodies sur place), mais elles sont déjà toutes vendues.

Il sera néanmoins possible de suivre une retransmission en direct par ici.