du 11 juin 2018
Date

Choisir une autre édition

En test interne depuis quelques temps, il est désormais proposé aux clients de Blade. Seule la distribution de Canonical (dans ses versions 17.10 et 18.04) est supportée pour le moment.

Cela permet d'étendre un peu plus les possibilités, mais surtout de disposer d'une machine sous Linux, ayant accès à un bureau distant sous Windows pour jouer. Pratique pour ceux qui refusent de faire l'inverse à travers le bash intégré à Windows 10.

Notez au passage que la société tiendra une conférence de presse le 20 juin prochain afin de faire de nouvelles annonces. Ce sera sans doute l'occasion de faire le point sur l'évolution de ce service de PC « dans le Cloud ».

Le client Ubuntu de Shadow en bêta, bientôt de nouvelles annonces
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

La société, rachetée récemment par Microsoft, propose depuis peu deux importants nouveaux produits. Le premier, GitHub for Unity, permet aux développeurs de jeux d'utiliser Git sans placer toutes leurs ressources en ligne, un vrai problème lorsque l'on parle de textures, de vidéos ou de sons.

GitHub for Unity peut s'installer sur site et fonctionne avec n'importe quel serveur Git. Un client LFS y est présent, autorisant le stockage des données sur une machine dédiée et séparée. Les fichiers y résidant apparaissent dans dans le dépôt sous forme d'empreintes (hash).

La plupart des flux Git sont gérés depuis Unity via des boutons ajoutés pour l'occasion. Les fichiers sont verrouillés au besoin et la ligne de commande est également disponible. GitHub for Unity pèse un petit 1,5 Mo et est fourni gratuitement. Son code est open source, sous licence MIT.

Dans la foulée, GitHub Education récupère les versions Enterprise et Business du service pour les inclure dans un programme à destination des universités. Gratuite, l'offre concerne tous les établissements, sans restriction de taille ou de spécialité.

Le nouveau programme intègre le Student Developer Pack lancé en 2014 et contenant des outils pour les étudiants, GitHub Classroom pour la gestion centralisée par les enseignants et les ressources des Campus Experts.

Les établissements intéressés pourront visiter le site de la nouvelle offre pour s'inscrire et déployer les outils.

Copié dans le presse-papier !

C'est en tout cas ce que laissent penser les différentes annonces publiées sur LinkedIn et repérées par TechPowerUp.

Le message ne peut pas passer inaperçu. Veronica Smith, responsable du recrutement chez le fabricant, affiche en gros sur son profil : « Nous recrutons des ingénieurs pour GPU », aussi bien côté matériel que logiciel.

Copié dans le presse-papier !

Une des stratégies d'Intel pour faire rentrer cette technologie de cache dans les foyers est de l'associer à d'autres produits, sous la forme de pack.

Gigabyte est l'un des partenaires de la marque sur le sujet, et lors de notre rencontre au Computex, il nous a été confirmé que les tarifs devraient être attractifs. Mais attention, car pack ne signifie pas toujours remise.

Nous en avons l'exemple avec Materiel.net qui vient de référencer des Core i5-8400, i5-8500 et i7-8700 accompagnés d'un module Optane Memory de 16 Go. Surcoût affiché par rapport au même CPU vendu seul ? 50 euros.

Or cette différence correspond exactement au prix d'un module vendu seul. Bref, cela n'a guère d'intérêt, sinon une meilleure visibilité au sein de la boutique, accompagné du tag « nouveauté ».

Il en est tout autrement sur les NUC Kaby Lake ou un pack composé avec un Barracuda 4 To. Cette fois, le surcoût est de 30/40 euros en général, et de quelques euros seulement dans le cas d'un NUC7I5BNHX1 à base de Core i5-7260U, proposé à 439 euros.

Mais on peut trouver ce dernier (avec un module Optane) à 415 euros chez Amazon ou aux alentours de 400 euros dans certaines boutiques.

Bref, soyez vigilant lors de votre achat.

Copié dans le presse-papier !

Beaucoup espéraient que ce serait l'occasion pour Apple de lancer le test bêta public, mais seuls les développeurs sont pour l'instant concernés.

Les principales nouveautés sont concentrées dans iOS 12, dont le panneau Temps d'écran évolue, améliorant la présentation des informations et se montrant plus souple. Les applications les plus utilisées sont poussées en tête de liste, et on peut basculer sur la vue catégorie depuis un onglet.

Plusieurs autres panneaux ont évolué, comme les statistiques de la batterie, la saisie du code PIN (désormais en plein écran sur fond blanc) ou encore la saisie automatique des codes uniques envoyés par SMS.

Du côté de Mojave, le mode sombre continue d'envahir l'interface, notamment dans le panneau d'informations générales du système et dans l'application Plans. La nouvelle bêta règle également de nombreux problèmes avec les applications tierces.

Quant à tvOS 12 et watchOS 5, aucune nouveauté particulière dans cette préversion, si ce n'est le lot habituel de soucis réglés. Nous ne sommes après tout qu'au début du test.

Notez que le code d'iOS 12, dans lequel certaines se sont déjà amusés à plonger, contient des références à des modèles Watch4,1, Watch4,2, Watch4,3 et Watch4,4. Soit quatre nouveaux modèles de montre, puisque les actuels sont estampillés 3,1 à 3,4. Elles pourraient être présentées en septembre, en même temps que les successeurs des iPhone 8 et X.

Comme d'habitude, les préversions se récupèrent dans les sections dédiées de chaque appareil.

Les testeurs publics peuvent par ailleurs récupérer Mojave, seule plateforme disponible pour l'instant dans Apple Beta. Rappelons quand même la mise en garde de rigueur : ces systèmes sont incomplets et peuvent planter, sans parler des incompatibilités potentielles avec les applications.

Copié dans le presse-papier !

L'application se présente comme une alternative au circuit bancaire traditionnel pour les micro-crédits. Vous pouvez demander entre 200 et 2 000 euros remboursables sur 1 à 24 mois.

Une messagerie instantanée vous permet alors d'échanger avec de potentiels prêteurs. De son côté, chaque prêteur peut proposer entre 100 et 1 000 euros. L'application se charge ensuite de prélever chaque mois les mensualités sur le compte de l'emprunteur pour les transférer aux différents prêteurs.

Enfin, le service propose également d'ouvrir un compte et de disposer d'une MasterCard. Fintch est partenaire de MasterCard, Axa, Treezor et One Point. La société se lance aujourd'hui à grande échelle et sera présente dans 500 bureaux de tabac.