du 06 décembre 2017
Date

Choisir une autre édition

Le CES répond sur la diversité dans ses keynotes

Fin novembre, l'organisation GenderAvenger attaquait le Consumer Electronic Show dans une lettre, remarquant que l'ensemble des keynotes listées en ligne n'étaient composées que d'hommes.

« Pour présenter une keynote au CES, le conférencier doit diriger une large entité reconnue dans l'industrie. Aussi dérangeant que ce soit, il y a une quantité limitée de femmes à ces postes. Nous ressentons votre douleur. Cela nous ennuie aussi. L'industrie tech doit faire mieux » répond la Consumer Technology Association dans un communiqué.

Elle assure que de nombreuses femmes seront mises en avant dans la prochaine édition, en janvier 2018, rappelant que sa direction et les deux tiers de son personnel sont féminins. 275 femmes auraient donné des conférences l'an dernier au CES.

La réponse ne satisfait pas GenderAvenger, pour qui le CES doit revoir ses critères pour inclure plus de femmes. À Ad Age, Karen Chupka, vice-présidente du salon, répond qu'ouvrir les conférences à d'autres personnes que des dirigeants réduirait d'autant leur intérêt pour ceux qui présentent aujourd'hui des keynotes. Elle déclare par ailleurs que le CES a déjà changé ses méthodes pour inclure plus de conférencières hors de ces keynotes.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Le géant chinois, éditeur notamment d'applications comme QQ et WeChat, ou de jeux comme League of Legends, Clash of Clans ou Honor of Kings, a vu sa valorisation boursière progresser d'environ 128 % en l'espace d'un an, rapporte Bloomberg.

Une performance plus que notable qui lui permet d'atteindre la barre des 550 milliards de dollars. Cela en fait la cinquième entreprise la plus chère du monde, derrière Apple (920 milliards), Alphabet (792 milliards), Microsoft (694 milliards) et Amazon (624 milliards). Tencent double ainsi Facebook, qui passe en sixième position avec 527 milliards de dollars.

Le réseau social américain s'attend d'ailleurs à passer quelques mois difficiles en bourse après l'annonce de la mise en place de changements dans le flux d'actualités de ses membres. Ils doivent pousser davantage de contenus liés aux proches des utilisateurs, laissant moins de place aux marques ou aux autres pages.

Mark Zuckerberg pense que ces modifications feront baisser certains « indicateurs d'engagement » et ses revenus, par la même occasion. Mais il espère bien qu'ils seron bénéfiques aussi bien aux utilisateurs qu'à sa société, sur le long terme.

Copié dans le presse-papier !

Le revendeur passe ainsi son abonnement de 10,99 à 12,99 dollars par mois, alors que le forfait annuel reste à 99 dollars.

En France, rien ne change pour le moment : 49 euros par an, ou 5,99 euros par mois avec une promotion jusqu'au 31 mars à 3,99 euros par mois... mais jusqu'à quand ?

Pour rappel, cette formule inclut de nombreux services, dont la livraison en un jour ouvré, Prime Video, l'accès prioritaire aux ventes flash, etc.

Copié dans le presse-papier !

L'Electronic Frontier Foundation (EFF) et la société de sécurité Lookout publient une enquête sur Dark Caracal, une campagne ciblant des milliers de personnes dans 20 pays avec des versions vérolées d'applications, principalement des messageries « sûres » comme Signal et WhatsApp.

L'Allemagne, le Canada, les États-Unis, la France et le Liban sont listés parmi les victimes. Des centaines de Go de données auraient été dérobées, selon l'organisation et la société. Les applications en question conserveraient leurs fonctions de départ, tout en ouvrant la voie à des captures d'écran, de photos, du son et de données par les responsables de la campagne. Elles sont distribuées via des magasins non-officiels.

Les traces remonteraient à la Direction générale de la sûreté générale libanaise. La campagne est désignée comme une APT (intrusion à long terme) dont des manifestations émergeraient depuis 2012. Ses homologues viseraient de plus en plus les smartphones, selon Lookout (dont c'est le fonds de commerce).

Copié dans le presse-papier !

La plateforme de streaming continue de se diversifier et propose désormais d'ajouter des images aux podcasts. Cela concerne des sujets variés comme les actualités, le sport, la politique, la musique et la culture pop.

Les contenus proviendront de partenaires de Spotify, notamment BuzzFeed News, Cheddar, Crooked Media, Lenny Letter, Gimlet Media, Genius, The Minefield Girl, Refinery29 et Uninterrupted. De plus, certaines séries originales de Spotify comme RISE, Secret Genius, Spotify Singles et Viva Latino seront également de la partie.

Les contenus Spotlight sont disponibles aux États-Unis pour le moment, mais seront déployés dans d'autres pays dans « un avenir proche » assure la société.

Copié dans le presse-papier !

L'autorité de la concurrence italienne a lancé une enquête sur d'éventuelles pratiques d'obsolescence programmée dans le secteur des téléphones mobiles. Apple et Samsung sont directement ciblés par le gendarme italien, qui estime que les marques ne préviennent pas suffisamment que les mises à jour logicielles des téléphones peuvent avoir un impact négatif sur les performances.

Le groupe coréen assure vouloir coopérer avec les autorités, et affirme « ne pas fournir de mises à jour logicielles dans le but de réduire les performances des produits au fil de leur cycle de vie ».

On rappellera à toutes fins utiles que si certaines mises à jour peuvent avoir des effets plus ou moins visibles sur les performances des appareils, s'en passer complètement n'est pas non plus une solution idéale. Les mises à jour ont en effet souvent pour objectif de colmater des brèches de sécurité, dont les conséquences peuvent être plus importantes qu'un freeze d'une seconde en lançant une application.