du 06 décembre 2017
Date

Choisir une autre édition

Le CES répond sur la diversité dans ses keynotes

Fin novembre, l'organisation GenderAvenger attaquait le Consumer Electronic Show dans une lettre, remarquant que l'ensemble des keynotes listées en ligne n'étaient composées que d'hommes.

« Pour présenter une keynote au CES, le conférencier doit diriger une large entité reconnue dans l'industrie. Aussi dérangeant que ce soit, il y a une quantité limitée de femmes à ces postes. Nous ressentons votre douleur. Cela nous ennuie aussi. L'industrie tech doit faire mieux » répond la Consumer Technology Association dans un communiqué.

Elle assure que de nombreuses femmes seront mises en avant dans la prochaine édition, en janvier 2018, rappelant que sa direction et les deux tiers de son personnel sont féminins. 275 femmes auraient donné des conférences l'an dernier au CES.

La réponse ne satisfait pas GenderAvenger, pour qui le CES doit revoir ses critères pour inclure plus de femmes. À Ad Age, Karen Chupka, vice-présidente du salon, répond qu'ouvrir les conférences à d'autres personnes que des dirigeants réduirait d'autant leur intérêt pour ceux qui présentent aujourd'hui des keynotes. Elle déclare par ailleurs que le CES a déjà changé ses méthodes pour inclure plus de conférencières hors de ces keynotes.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Comme prévu, les ventes ont commencé (doucement) cet été dans certaines villes des États-Unis. Pour rappel, ce premier kit est principalement destiné aux développeurs et autres créateurs de contenus.

Proposé à 2 295 dollars, il se place sous le kit de développement HoloLens de Microsoft (3 299 euros). Aucune indication n'est par contre donnée concernant le tarif de la version grand public du casque de réalité augmentée.

Elle sera proposée cette année, et vendue en exclusivité par AT&T aux États-Unis.

Copié dans le presse-papier !

Le géant du Net le présente comme un ASIC maison spécialement pensé pour TensorFlow Lite, une version allégée de TensorFlow lancé en novembre dernier.

Cette puce est épaulée par une suite logicielle Cloud IoT Edge, également dédiée aux objets connectés. Elle peut s'exécuter sur Android ou Linux. Les détails sont fournis par ici.

Edge TPU vient compléter l'offre globale Cloud TPU de Google, exploitant le machine learning sur ses serveurs et une puce dédiée pour un traitement local. De quoi ravir les nouveaux amateurs de cette nouvelle tendance qu'est l'Edge Computing.

Copié dans le presse-papier !

C'est la déclinaison pour stations de travail de la Radeon Vega 56, qui en reprend les caractéristiques, à quelques détails près. Ses fréquences sont ainsi légèrement supérieures, notamment au niveau de la mémoire puisque la bande passante promise passe de 410 Go/s à 512 Go/s (+24,9 %).

Son tarif est annoncé pour 999 dollars, avec une disponibilité en septembre.

Dans un billet de blog, il est également question des pilotes 18.Q3. Ils apportent leur lot de nouveautés attendues : gestion du GPU à distance via Citrix XenDesktop 7.15+ (AMD Remote Workstation) ou le duo maison MxGPU/ProRender. Il est aussi question de meilleures performances, d'une stabilité renforcée et de la gestion native de la ventilation. Le moteur ProRender a également droit à son lot d'améliorations.

Sous Linux, les pilotes 18.30 apportent le support de nouvelles distributions et une installation plus simple, mais aussi un équivalent (préliminaire) de Wattman, une fonctionnalité pour le moment limitée à Windows.

Copié dans le presse-papier !

Jusqu'au 14 septembre, les entreprises, startups, universités et centres de recherche sont invités à déposer leurs idées sur le thème : « Imaginez à quoi ressembleront demain les services de transport dans, vers ou depuis l’espace ».

« Les solutions proposées ne devront pas nécessairement présenter un degré élevé de maturité technique, mais elles devront s’inscrire dans une vision à long terme » explique l'Agence spatiale européenne.

De plus amples informations sont disponibles ici.

Copié dans le presse-papier !

Dévoilé lors du CES et du Computex cette année, le nouveau modèle de la marque Lancool (qui appartient à Lian Li) est enfin annoncé officiellement : le One. Il dispose d'une façade en aluminium et d'une paroi en verre trempé sur le côté.

Ses mensurations sont de 220 x 470 x 450 mm pour 8,25 kg sur la balance. Il prend en charge les cartes mères allant du mini-ITX à l'E-ATX et intègre par défaut deux ventilateurs de 120 mm.

Deux versions sont disponibles : le Lancool One avec deux USB 2.0 et deux bandeaux RGB en façade, ainsi que la version Digital avec un port USB 3.1 Type-C et des LED RGB adressables en prime. Tous les détails sont disponibles par ici.

Les deux boîtiers Lancool One devraient être commercialisés à la fin du mois, pour respectivement 89,99 et 99,99 dollars.