du 15 novembre 2019
Date

Choisir une autre édition

Le CEA ajoute un raisonnement « par satisfaction de contraintes » à sa plateforme ExpressIF

« La résolution de problèmes combinatoires nécessite des logiciels d'intelligence artificielle spécifiques. La plate-forme ExpressIF vient d'être enrichie d'un tel logiciel, la rendant capable de répondre à des problèmes plus complexes », explique le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives.

Il ajoute : « Les solveurs de contraintes sont des algorithmes permettant de résoudre efficacement des problèmes combinatoires. Parmi eux, les solveurs de contraintes floues permettent de ne satisfaire que partiellement certaines contraintes, en définissant des priorités et en introduisant des notions d'obligation et de préférence. Un tel algorithme a été intégré à ExpressIF dans le but d'apporter une souplesse accrue dans la façon d'énoncer un problème (en langage naturel qui plus est) et de trouver des solutions plus élaborées ».

Cette nouvelle compétence permet d'aborder de nouveaux problèmes, tels que la planification, l'affectation des tâches, le placement et l'annotation d'objets dans des images. « Elle sera utilisée sur des cas concrets dans le cadre des projets européens Micado pour analyser des spectres et reconnaitre des isotopes par spectrométrie de masse, et Deephealth pour l'annotation d'images médicales », ajoute le CEA.

chargement Chargement des commentaires...