du 04 mars 2019
Date

Choisir une autre édition

Le Canada lance la procédure d'extradition de Meng Wanzhou, directrice financière de Huawei

Depuis son arrestation mi-décembre, les États-Unis réclamaient cette extradition.  Une demande réitérée en janvier. C'est fait, annonce le ministère de la justice canadien, comme le rapporte l'AFP.

Une première étape qui ne préjuge pas du résultat. Cette décision fait suite à « un examen approfondi [...] Il existe suffisamment de preuves à présenter devant un juge d’extradition pour une décision » est-il précisé.

Meng Wanzhou est convoquée le 6 mars et connaîtra alors la date de son audience. « Le processus d’extradition s’annonce long et la décision finale sur l’extradition ou non de Meng Wanzhou reviendra au ministre canadien de la Justice, David Lametti », expliquent nos confrères.

Comme on pouvait s'y attendre, la Chine fait part de son mécontentement : « Il s’agit d’un incident politique grave » pour le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

De son côté, la principale intéressée a répliqué en attaquant le gouvernement canadien en justice pour violation de ses droits constitutionnels, comme l'explique Les Echos.

S'appuyant sur des déclarations des avocats de Mme Meng, nos confrères précisent que « la police fédérale canadienne n'a exercé son mandat d'arrêt que trois heures après la détention "illégale" de Meng à l'aéroport ».

chargement Chargement des commentaires...