du 16 avril 2018
Date

Choisir une autre édition

Il y a quelques mois, nous évoquions un partenariat entre les deux sociétés, il semble désormais se concrétiser.

En effet, les clients du FAI peuvent désormais commander un pack à 149,90 euros comprenant un boîtier et un mois d'abonnement. Il est précisé que l'offre est sans engagement, malgré un tarif de 29,95 euros.

Pour rappel, le service de PC « dans le Cloud » est habituellement facturé 44,95 euros sans engagement, et 29,95 euros dans le cadre d'un contrat de 12 mois. Le boîtier, lui, est proposé pour 119,95 euros.

Il ne semble pas nécessaire d'être client Orange pour en profiter.

Le boîtier Shadow de Blade arrive dans la boutique d'Orange, à tarif préférentiel
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

C'est en effet le 18 septembre 2002 que la première box de Free était lancée. Elle portait le nom FBX-ADSL01 et était la première à proposer à la fois un accès à Internet, de la télévision et une ligne de téléphone.

Elle n'est pas restée bien longtemps. Elle a rapidement été remplacée par la Freebox 2 (FBX-ADSL02), notamment à cause d'un problème d'alimentation interne.

Désormais, nous attendons la Freebox v7 promise depuis des années par les dirigeants de Free et sans cesse repoussée d'une année, de quelques mois et maintenant quelques semaines

Copié dans le presse-papier !

Mozilla a lancé hier soir son premier navigateur pour les environnements de réalité virtuelle. Nommé Firefox Reality, il ambitionne de simplifier la navigation web pour les plateformes Oculus, Viveport et Daydream.

Ses bases technologiques sont celles de Firefox Quantum, et son interface se veut adaptée. On reste donc sur l’idée d’un navigateur, mais avec une interface particulière, à grands renforts de suggestions partout où c’est possible. La page d’accueil affiche par exemples les contenus adaptés populaires ou tendances.

Le projet avait été démarré en avril, avec l’idée de concevoir un navigateur réellement pensé à la réalité virtuelle, et non une simple adaptation. Par exemple, bien que l’on puisse écrire, Firefox Reality accepte les requêtes vocales.

Pour cette première version, il manque des fonctionnalités. Le navigateur ne supporte par exemple les vidéos à 360°, un peu dommage pour un produit orienté réalité virtuelle. On ne trouve pas non plus de marque-pages, là aussi une absence un peu ennuyeuse.

Mozilla promet toutefois que ces carences seront vite réparées, des mises à jour étant déjà prévues.

La récupération de Firefox Reality dépend bien sûr de la plateforme utilisée.

Copié dans le presse-papier !

En écho au discours prononcé par Emmanuel Macron lors de la remise du rapport Villani, l’exécutif a annoncé hier le lancement d’un « appel à manifestation d’intérêt », destiné notamment aux entreprises qui souhaiteraient « partager et valoriser leurs données ».

« Nous soutiendrons les initiatives privées d’ouverture et d’échange de données pour que naisse en France, dans tous les secteurs, une économie ouverte de la data compétitive », a rappelé hier Mounir Mahjoubi, le secrétaire d’État au Numérique, au travers d’un communiqué.

Cet appel à manifestation d’intérêt est ouvert jusqu’au 16 novembre, « afin de recueillir l’intérêt et l’avis des acteurs privés et publics sur les initiatives de mutualisation de données qui seraient les plus pertinentes et les modalités les plus adaptées à leur soutien ». À partir des réponses qui seront transmises aux pouvoirs publics, « un appel à projets sera lancé début 2019 ».

Copié dans le presse-papier !

Mis en ligne et maintenu par l'Agence nationale des fréquences (ANFR) depuis 2003, ce site permet de connaître l'emplacement des stations radio (125 000 sites pour la téléphonie mobile, la TV, la radio, etc.) et les résultats des 45 000 mesures d'exposition aux ondes électromagnétiques.

Avec son nouveau site, l'ANFR veut proposer « une ergonomie plus intuitive et un design plus moderne », tout en améliorant la lisibilité des informations. Les deux principales catégories (sites et mesures) sont désormais distinguées sur la page d'accueil. Le site passe aussi au responsive design pour s'adapter automatiquement à la taille de l'écran.

Copié dans le presse-papier !

Parmi les nouveautés du système, une en particulier était attendue par les conducteurs équipés d'une interface Car Play : la compatibilité avec les applications tierces.

Google est l'un des premiers à réagir en rendant son application Maps compatible. Les conducteurs vont donc pouvoir utiliser cette application plutôt que Plans d'iOS, seul autorisée jusque-là.

Toutes les fonctions principales sont présentes : guidage, trafic routier, listes ou encore mode hors ligne. La compatibilité Car Play permet en fait d'envoyer sur l'écran de la voiture ce que l'on voit sur l'iPhone, même si toutes les options ne sont pas affichées.