du 03 avril 2018
Date

Choisir une autre édition

Le 31 mars, Mozilla fêtait ses 20 ans

Le projet est né le 31 mars 1998, quand le code source du navigateur Netscape a été ouvert à tout un chacun.

Le « 31/3 », ce code avait été nettoyé de toute trace propriétaire et une nouvelle licence avait été créée pour l'occasion, la Mozilla Public Licence (MPL), reconnue open source par l'OSI. Une première version du site Mozilla.org était également lancée, aujourd'hui consultable depuis WebArchive.

Difficile bien sûr d'imaginer le chemin que parcourrait cette entité, qui deviendrait fondation et accoucherait quelques années plus tard du projet Phoenix, devenant Firefox. Un succès foudroyant pour un navigateur très attendu et ayant joué un rôle profond dans la transformation du web, qui stagnait à cause d'un Internet Explorer presque figé. Microsoft ne s'en est d'ailleurs jamais remis.

Bien que la situation ait bien changé depuis (notamment à cause d'un Chrome omniprésent), la mission de la fondation n'a guère changé, et son poids reste important. Actuellement, Firefox vit d'ailleurs une grande transition technologique, avec un remaniement presque complet de ses fondations et l'arrivée de nombreuses fonctionnalités.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

C'est en direct du Palladium de Cologne, à l'occasion de la Gamescom, que le constructeur organisera ce soir sa GeForce Gaming Celebration, sous le slogan #BeForTheGame.

Il devrait être question de ses différentes solutions pour joueurs, notamment des Big Format Gaming Display dont il avait été annoncé qu'ils seraient lancés cet été. Mais tout le monde espère surtout du nouveau du côté des cartes graphiques.

Après le lancement des Quadro RTX la semaine dernière, NVIDIA est attendu au tournant. Les principales questions tourneront bien entendu autour des performances, du prix et de la disponibilité réelle de ces produits.

Les premiers exemplaires ne sont d'ailleurs pas attendus avant septembre. Les testeurs n'ayant pas encore les produits en main, il faut s'attendre à une annonce des grandes lignes ce soir, mais à un dévoilement complet dans un second temps. Attention donc en cas de lancement des précommandes.

On devrait néanmoins savoir à quel point elles sont « castrées » face aux modèles professionnels, connaître quelques nouveaux détails de l'architecture, les fréquences et les nouvelles fonctionnalités consacrées aux adeptes de jeux vidéo.

Bien entendu, l'équipe d'INpact Hardware couvrira l'évènement, vous pouvez d'ailleurs d'ores et déjà la suivre sur Twitter.

Les dernières rumeurs annoncent une GeForce RTX 2080 avec un GPU gravé en 12 nm comprenant 2 944 CUDA Cores, une interface mémoire de 256 bits et 8 Go de GDDR6 (14 Gb/s). Les fréquences devraient se situer entre 1,5 et 2 GHz, avec un TDP de 180 watts.

La Ti grimperait à 4 352 CUDA Cores, 11 Go de GDDR6 et une interface mémoire de 352 bits, pour un TDP plus proche des 250 watts. De quoi laisser encore un peu de marge pour un modèle Titan destiné aux stations de travail, puisque la RTX 8000 compte pas moins de 4 608 CUDA Cores, avec 48 Go de mémoire (384 bits).

Bien entendu, dans les deux cas on retrouvera les unités dédiées au ray tracing, mais aussi le connecteur VirtuaLink pour les nouveaux casques de réalité virtuelle (USB Type-C) en complément des classiques DP 1.4 et HDMI 2.0b.

Côté tarif, la fourchette pour le moment annoncée est comprise entre 600 et 800 dollars pour ces deux modèles haut de gamme. Mais cela pourra aller bien au-delà pour des cartes overclockées avec un design spécifique. Les 2070 et 2060 devraient arriver avant la fin de l'année.

Copié dans le presse-papier !

En mai 2017, la société dévoilait ses Snapdragon 630 et 660. Ce dernier a droit à une mise à jour. Le SD670 intègre huit cœurs Kryo 360 (jusqu'à 2 GHz) contre huit Kryo 260 (jusqu'à 2,2 GHz) pour son prédécesseur. La partie graphique est désormais un Adreno 615 au lieu d'un 512, mais le modem reste le même : X12 LTE jusqu'à 600 Mb/s.

Ce nouveau SoC se rapproche donc du Snapdragon 710 (huit cœurs Kryo 360 et Adreno 616). Comme ce dernier il dispose d'un ISP Spectra 250 pour le traitement des images, mais ne gère que les capteurs optiques de 25 Mpixels ou 2x 16 Mpixels maximum, contre respectivement 32 et 2x 20 Mpixels pour le 710.

Le 670 et le 710 partagent également la même puce Hexagon 685 (moteur d'intelligence artificielle). Le Snapdragon 710 intègre pour sa part un mode X15 LTE jusqu'à 800 Mb/s. Le SD670 est d'ores et déjà annoncé comme disponible, les premiers terminaux devraient arriver d'ici la fin de l'année selon Qualcomm.

Copié dans le presse-papier !

Notre format quotidien reprend du service à compter d'aujourd'hui. Vous aurez droit à une édition spéciale tout au long de la semaine, afin de vous remettre d'aplomb sur les informations à côté desquelles vous êtes sans doute passés cet été.

Chaque jour, une nouvelle thématique sera traitée, en commençant par les composants informatique et ce bon vieux monde du hardware. Il a eu sa dose de chamboulements malgré la période estivale, des Threadripper 2990WX aux Quadro RTX.

Bonne fin de vacances aux plus chanceux et bon retour au bureau aux autres (même ceux ne l'ayant jamais vraiment quitté).

Copié dans le presse-papier !

À l'occasion du lancement en Chine des Nova 3 et 3i, Huawei a donné quelques détails sur son nouveau SoC Kirin 710. Si le Nova 3 exploite le déjà bien connu Kirin 970, la version 3i (plus accessible) dispose pour sa part d'un nouveau SoC : le Kirin 710 gravé en 12 nm.

Ce dernier intègre quatre cœurs Cortex A73 à 2,2 GHz et quatre autres A53 à 1,7 GHz, contre respectivement 2,36 GHz et 1,8 GHz pour le Kirin 970.

Selon le fabricant, le Kirin 710 serait 75 % plus rapide que le Kirin 659 sur un cœur et 68 % sur plusieurs cœurs. Il ne devrait pas s'arrêter là et pourrait annoncer son Kirin 980 haut de gamme lors de l'IFA de Berlin qui ouvre ses portes à la fin du mois.

Copié dans le presse-papier !

Mi-juillet, Apple dévoilait de nouveaux MacBook Pro de 13 et 15 pouces. Dans la foulée, nos confrères d'iFixit se sont lancés dans le démontage du premier.

Sans grande surprise, l'ordinateur en lui-même n'obtient que la note de 1 sur 10 pour sa réparabilité, notamment car le processeur, la mémoire vive et le stockage sont soudés à la carte mère.

Ils se sont également penchés sur les touches du nouveau clavier, et plus particulièrement sur la membrane au silicone censé réduire le bruit de frappe et augmenter la protection contre les poussières.