du 03 avril 2018
Date

Choisir une autre édition

Le 31 mars, Mozilla fêtait ses 20 ans

Le projet est né le 31 mars 1998, quand le code source du navigateur Netscape a été ouvert à tout un chacun.

Le « 31/3 », ce code avait été nettoyé de toute trace propriétaire et une nouvelle licence avait été créée pour l'occasion, la Mozilla Public Licence (MPL), reconnue open source par l'OSI. Une première version du site Mozilla.org était également lancée, aujourd'hui consultable depuis WebArchive.

Difficile bien sûr d'imaginer le chemin que parcourrait cette entité, qui deviendrait fondation et accoucherait quelques années plus tard du projet Phoenix, devenant Firefox. Un succès foudroyant pour un navigateur très attendu et ayant joué un rôle profond dans la transformation du web, qui stagnait à cause d'un Internet Explorer presque figé. Microsoft ne s'en est d'ailleurs jamais remis.

Bien que la situation ait bien changé depuis (notamment à cause d'un Chrome omniprésent), la mission de la fondation n'a guère changé, et son poids reste important. Actuellement, Firefox vit d'ailleurs une grande transition technologique, avec un remaniement presque complet de ses fondations et l'arrivée de nombreuses fonctionnalités.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Les actuels testeurs d'Edge pour iOS peuvent depuis quelques jours récupérer la dernière bêta du navigateur. Les apports y sont multiples.

Citons ainsi l'ajout et la modifications des top sites sur la page Nouvel onglet, une barre de progression pour la synchronisation des favoris et de la liste de lecture ainsi qu'un mode lecture amélioré, avec ajout de marque-pages et réglage de l'espacement du texte.

La nouveauté principale sera cependant pour les iPad : le support de la Split View. Elle permet pour rappel une vue partagée entre deux applications sur l'écran. Edge peut donc être utilisé en même temps qu'une autre application, facilitant par exemple les glisser/déposer de texte ou d'images vers un document.

Seuls les testeurs inscrits sur une courte liste ont actuellement droit à la bêta, via TestFlight. La version finale ne devrait cependant pas prendre plus de deux semaines à arriver.

On notera que Microsoft continue d'ajouter des fonctionnalités à toute allure dans ses versions Android et iOS, pour prouver au public qu'Edge est une alternative viable, maintenant qu'il n'est plus cantonné au seul Windows 10 (voir notre dossier).

Copié dans le presse-papier !

Dans un entretien au Monde, deux des dirigeants du studio polonais (à l'origine des The Witcher) livrent leur réaction à l'arrivée de syndicats dans le secteur, Game Workers Unite outre-Atlantique et le STJV en France. Alors qu'une première grève a éclaté dans un studio hexagonal.

« Sortir un jeu c’est, à chaque fois, aussi dur que si on envoyait des gens sur Mars. Mais s’il y a des syndicats, on fait quoi ? On ne décolle plus ? À l’origine, les syndicats ont été créés pour protéger les travailleurs peu payés, non ? Ces gars-là ne sont pas des travailleurs peu payés, ce sont des professionnels extrêmement qualifiés » lance ainsi Marcin Iwinski, le cofondateur de CD Projekt.

La société a été publiquement épinglée par des employés l'an dernier, via des commentaires négatifs sur la plateforme Glassdoor. Les responsables répondaient déjà que leur approche du développement n'était pas pour tout le monde.

Copié dans le presse-papier !

Le 3 juillet prochain, SFR Sport Europe changera de nom, mais aussi de tarif. Ce pack de chaînes est actuellement facturé 5 euros pour les abonnés SFR et 10 euros pour les autres (via une remise de 5 euros).

Ce montant va presque doubler, nous apprend L'Équipe. Reste à savoir quelles évolutions viendront justifier cette nouvelle hausse.

Pour rappel, l'offre SFR Sport de base était « offerte » à son lancement (parfois de force) aux abonnés, et facturée 9,99 euros par mois en OTT. Fin mars, elle était remplacée par SFR Sport Europe.

Copié dans le presse-papier !

Le fabricant lance une machine de guerre pour les gros besoins en mobilité. Le portable de 15,6 pouces est en effet animé par un processeur Intel Xeon avec six cœurs (référence non précisée) et une Quadro P3200 de NVIDIA.

Il peut accueillir jusqu'à 6 To de stockage et 128 Go de mémoire vive. La connectique comprend deux ports USB 3.1 Type-C compatibles Thunderbolt 3, trois 3.1 Gen 1 Type-A, un lecteur de cartes, du Wi-Fi 802.11ac, du Bluetooth 5, un modem 4G, etc. Bonne nouvelle, un lecteur d'empreintes digitales et une caméra infrarouge sont de la partie.

Le ThinkPad P52 sera disponible d'ici la fin du mois, pour un prix non précisé… mais certainement en adéquation avec les prétentions du produit.

Copié dans le presse-papier !

En avril, la SEC infligeait une amende de 35 millions de dollars à Altaba (ex-Yahoo) pour avoir tenté de dissimuler son piratage massif (3 milliards de comptes, excusez du peu).

C'est au tour la CNIL britannique (ICO, Information Commissioner Office) d'annoncer une amende de 250 000 livres (environ 286 000 euros) pour ne pas avoir « pris les mesures techniques et organisationnelles nécessaires afin de protéger les données de 515 121 utilisateurs [NDRL : de Yahoo! UK Services Ltd au Royaume-Uni] contre l'exfiltration » de leurs données.

« Les défaillances identifiées lors de notre enquête ne sont pas ce que nous attendons ou acceptons d'une entreprise traitant d'importants volumes de données personnelles » explique l'ICO. Le régulateur termine par une pointe d'humour : « Ce n'est pas la peine de verrouiller la porte si vous laissez la clé sous le tapis ».