du 21 juin 2019
Date

Choisir une autre édition

LDLC : perte nette de 4,3 millions d'euros, l'endettement grimpe à 61,5 millions d'euros

Le groupe avait déjà dévoilé une partie de son bilan pour l'année 2018-2019 (du 1er avril au 30 mars). Il était question d'un chiffre d'affaires en hausse de 7,4 %, mais d'une baisse des revenus sur l'activité B2C hors boutique (lire notre analyse)

Le chiffre d'affaires est pour rappel de 507,5 millions d'euros, avec une marge brute de 86,1 millions (+5,8 millions en un an), mais une perte nette de 4,3 millions. L'année dernière, le groupe enregistrait un bénéfice de 5,4 millions.

Le premier semestre de son année fiscale était particulièrement mauvais avec une perte de 3,5 millions, alors qu'elle n'est plus que de 800 000 euros sur le second semestre. LDLC explique que cette situation est « liée au développement de nombreux projets (évolution des systèmes d’information et des plateformes informatiques, lancement de l’implantation en Espagne, mise en place d’une équipe BtoB en région parisienne, etc.) ».

Désormais, « les capitaux propres s’établissent à 53,2 millions d'euros (contre 60,7 au 31 mars 2018) pour un endettement financier net de 61,5 millions d'euros (52,4 au 31 mars 2018) dont environ 33 millions liés à la valeur des actifs immobiliers ». Le coût de l'endettement est de 1,9 million d'euros, contre 1,1 million un an auparavant.

Pour l'année 2019-2020, LDLC espère « des économies de l’ordre de 150 000 euros par mois liées à des synergies Groupe (sites web, fusion des plateformes logistiques depuis le 1er octobre 2018, etc.) ».

Elle vise également une réduction de 3,5 millions d'euros des charges du personnel « issue des actions engagées lors du 2nd semestre de l’exercice 2018-2019 » et, enfin, une « rationalisation des coûts avec une revue des éléments contractuels (communication, publicité, etc.) avec l’objectif de réaliser des économies de l’ordre de 1,2 million d'euros par an ».

LDLC prévoit un « désendettement important » avec la vente de deux biens immobiliers. Le premier a déjà eu lieu le 12 juin : « la cession des murs de l’entrepôt de Nantes a été finalisée pour un montant de 11,3 millions d'euros (générant 6,1 millions de cash net de frais divers et une réduction de l’endettement de 4,4 millions) ».

Enfin, la vente du « siège social, actuellement en crédit-bail, est également en cours et devrait être finalisé au cours du 1er semestre 2019-2020 ». Le groupe rappelle qu'il avait été acheté en 2017 et enregistré au bilan pour une valeur de 22 millions d'euros.

LDLC donne maintenant rendez-vous le 25 juillet 2019 après la clôture de la bourse pour son bilan du premier trimestre de son exercice 2019-2020.

chargement Chargement des commentaires...