du 30 avril 2019
Date

Choisir une autre édition

LDLC : chiffre d'affaires en hausse de 7,4 %, mais l'activité BtoC hors boutiques baisse

Sur l'année 2018-2019 (du 1er avril au 30 mars), le groupe revendique un chiffre d'affaires de 507 millions d'euros, en hausse de 7,4 % sur un an, « malgré un contexte particulièrement défavorable sur une majeure partie de l’exercice ».

Il n'est par contre pas question du bénéfice/perte, les résultats complets seront comme toujours avec LDLC publiés dans un second temps : le 20 juin après la fermeture de la bourse.

Dans tous les cas, « cette performance encourageante témoigne des efforts du Groupe pour renforcer ses positions sur les activités BtoC et développer le réseau de magasins », affirme LDLC. « Nous observons, depuis février 2019, une réelle inversion de tendance sur ces activités avec une hausse sensible des ventes en ligne et en boutiques, qui se poursuit au cours des premières semaines d’avril ».

L'activité BtoC réalise un chiffre d'affaires de 335,7 millions d'euros sur l'exercice 2018-2019, dont 59,9 millions d'euros pour les 40 magasins du groupe. Il y a un an, les revenus BtoC étaient de 340,1 millions et ceux des magasins de 53 millions d'euros pour… 29 boutiques.

Hors boutique, le chiffre d'affaires du BtoC est donc de 275,8 millions d'euros en 2018-2019, contre 287,1 millions il y a un an, soit une baisse de 11,3 millions d'euros. LDLC ne donne aucune explication, alors que l'année dernière encore il mettait en avant « la hausse des prix des composants mémoire ».

La croissance est donc principalement portée par l'activité BtoB à 161,9 millions d'euros, en hausse de 34,1 % « avec l’intégration du Groupe OLYS (+2,0 % à périmètre constant) », explique le groupe. Enfin, « les autres activités (hors Maginea) totalisent un chiffre d’affaires de 7,1 M€ sur l’exercice, contre 3,8 M€ en 2017-2018 ». Bref, la croissance est cette fois encore portée par les rachats et les activités professionnelles.

Depuis le 12 avril 2019, LDLC a mis fin à l’activité du site Maginea, spécialisé dans la décoration. La société explique vouloir se « recentrer sur ses activités de distributeur spécialisé, comme dans le high-tech, son métier emblématique, mais aussi dans des secteurs propices comme la puériculture, où les premiers résultats sont concluants, avec L’Armoire de Bébé ».

LDLC a également signé une promesse de vente pour céder son entrepôt de Nantes. « Le montant de la transaction, qui devrait être finalisée sur le 1er trimestre 2019-2020, s’élève à environ 11 millions d'euros ». Il restera sur place en tant que locataire.

Le revendeur compte aussi sur la commercialisation des produits Solaari et Nemeio au cours du second semestre de son exercice 2019-2020. Enfin, le 10 mai, LDLC ouvrira une nouvelle boutique (la 41e) dans le centre-ville de Bordeaux.

En bourse, ces annonces ont été favorablement accueillies avec une hausse de 15 % de l'action depuis la publication des résultats. Elle est passée de 6 euros à 7 euros aujourd'hui. On reste loin des 30 euros de juin dernier et de la pointe à 37 euros fin 2016 et début 2017.

chargement Chargement des commentaires...