du 05 décembre 2019
Date

Choisir une autre édition

La sonde Parker Solar Probe dévoile « des détails surprenants sur notre Soleil »

Lancé l'année dernière, elle étudie de près notre étoile. Les premiers résultats viennent d'arriver avec quatre articles publiés dans la revue Nature.

« Les chercheurs ont notamment découvert que le vent solaire est fortement perturbé par de petits jets de plasma supersoniques. Ces derniers pourraient impacter le mécanisme de formation du vent solaire et du chauffage de la couronne », explique le CNRS

Ce n'est pas tout : « Ces premières observations suggèrent également que le nuage de poussière en orbite autour du Soleil disparaît progressivement à l’approche de sa surface : un résultat qui confirmerait une théorie proposée de longue date ».

Le CNRS enchaîne : « La découverte de particules énergétiques émises et accélérées en permanence par de petits orages solaires est une aussi vraie surprise : elle suggère l’existence d’un vivier de particules énergétiques autour du Soleil qui pourraient être essentielles à la formation de particules de très haute énergie qui menacent notamment le bon fonctionnement de nos satellites et les vols habités vers la Lune ou Mars ».

Les scientifiques ont également observé une vitesse de rotation plus importante que prévu de la couronne autour du Soleil. Cette découverte pourrait avoir une incidence sur notre compréhension plus générale de la rotation des étoiles.

Ce n'est que le début : « les vingt-deux autres passages de plus en plus proches de l’étoile prévus d’ici 2025 promettent de belles découvertes ». L'Europe se joindra prochainement à la NASA avec sa sonde Solar Orbiter. Elle est prête et le lancement est prévu pour février 2020 à bord d'un lanceur Atlas V.

chargement Chargement des commentaires...