du 20 novembre 2019
Date

Choisir une autre édition

La reconnaissance faciale, l’un des thèmes de réflexion du futur livre blanc sur la sécurité intérieure

Interrogé par la députée Marie Brenier (LR), Laurent Nuñez, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur, a annoncé hier que la reconnaissance faciale sera l’un « des thèmes de la réflexion qui s’ouvre dans le cadre du futur livre blanc sur la sécurité intérieure ».

Celui-ci compte « dresser un premier bilan de l’utilisation de ces nouvelles technologies au sein des services des forces de sécurité intérieure, évaluer les besoins et commencer à réfléchir sur les éventuelles législations à adopter ».

Il faut voir ici une réponse en creux à l’appel de la CNIL qui depuis de longs mois, et encore très récemment, réclame l’encadrement de ce dispositif par une législation spécifique. C’est d’ailleurs l’absence de ce corpus qui l’avait amené à rejeter les expérimentations à Marseille et Nice, à l’entrée de deux lycées.

« Ce sujet doit être étudié avec prudence, tempère le ministre, car si un tel dispositif renforce à l’évidence les moyens d’action des services et des forces de sécurité intérieure, il met aussi en jeu la liberté individuelle de nos concitoyens ».

Laurent Nuñez ajoute qu’il « faudra prévoir des garanties d’usage et sans doute procéder par expérimentation, comme nous l’avons toujours fait concernant les nouvelles technologies. Soyez cependant assurée que le Gouvernement s’engage résolument dans une réflexion sur le sujet »

Le secrétaire d’État a été sollicité sur ce sujet par l’auteure d’une proposition de loi désirant coupler reconnaissance faciale et fichiers de sécurité, en particulier les fichés S.

« Que ce soit pour retrouver un enfant perdu dans la foule ou une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer, ou encore pour assurer la sécurité d’une manifestation publique, la reconnaissance faciale apporte des résultats considérables » estime la députée.

Selon elle voilà « un outil indispensable pour faciliter le travail des forces de l’ordre, aujourd’hui épuisées par les gilets jaunes et la menace terroriste permanente qui pèse sur notre pays ».

chargement Chargement des commentaires...