du 31 janvier 2019
Date

Choisir une autre édition

Les deux personnalités désignées par Emmanuel Macron pour prendre la présidence de la CNIL et du CSA ont été approuvées à une large majorité par les parlementaires, suite à des auditions organisées mardi et mercredi.

Seuls 7 députés et sénateurs ont voté contre la nomination de Marie-Laure Denis à la présidence de la CNIL, sur 59 votants (en commission des lois). Le chiffre est encore plus bas pour Roch-Olivier Maistre, puisqu’un seul élu a voté contre à son accession à la tête du CSA, sur 67 votants (en commission de la culture).

Plus rien ne s’oppose désormais à leur nomination formelle.

Durant son audition à l’Assemblée, Roch-Olivier Maistre s’est notamment montré ouvert à une fusion avec la Hadopi, et surtout demandeur d’une nouvelle extension du périmètre d’intervention du CSA.

La nomination des nouveaux présidents de la CNIL et du CSA validée par le Parlement
chargement Chargement des commentaires...