du 08 janvier 2019
Date

Choisir une autre édition

La société française se distingue de la concurrence en visant principalement les entreprises. Un secteur où les acteurs bancaires « nouvelle génération » sont encore assez peu actifs.

Ce marché a ses spécificités, notamment le besoin de pouvoir encaisser des chèques. Une demande importante selon Qonto qui le propose à tous ses clients après une phase de test.

Ici, pas de photo, comme peuvent le faire des concurrents tels que Boursorama. Il faudra remplir à la main les informations sur chaque chèque dans l'interface puis l'envoyer par courrier.

Il ne faudra pas en avoir besoin trop régulièrement, puisqu'un maximum de dix chèques par mois sera inclus dans le forfait, le dépôt étant facturé entre 2 et 25 euros selon les cas (classique erreur dans la saisie ou chèque sans provision).

L'équipe explique les tarifs par des coûts de traitement manuel lourds « pour procéder à l’enregistrement de l’opération et limiter la fraude ». Surtout, elle veut se démarquer des établissements traditionnels qui répercutent ce coût sur d’autres frais ou l’ensemble des clients, même ceux n'utilisant pas le service.

La néobanque Qonto propose à ses clients d'encaisser des chèques
chargement Chargement des commentaires...