du 13 février 2018
Date

Choisir une autre édition

La NASA « sur le chemin de la Lune, avec un oeil sur Mars », l'ISS laissée de côté

Ce n'est pas une surprise, tant cette annonce était attendue. De plus, elle faisait partie des promesses de Donald Trump.

Robert Lightfoot, administrateur de la NASA, a présenté hier le détail du budget 2019 de l'agence spatiale américaine. Il est de 19,9 milliards de dollars (19,5 milliards en 2018, 19,7 milliards en 2017).

4,6 milliards sont attribués au Deep Space Exploration Systems. Le but de ce programme est clair : « retour des humains sur la Lune pour l'exploration et l'exploitation à long terme, suivi par des missions humaines vers Mars et d'autres destinations ».

4,6 autres milliards sont destinés aux opérations LEO (orbite basse) et spatiales. La science obtient 5,9 milliards, tandis que le bureau de l'éducation est à… 0 dollar, afin de « rediriger ces fonds vers la principale mission d'exploration de la NASA ».

Le lanceur lourd Space Launch System (SLS) est maintenu, tout comme le vaisseau spatial Orion. Le lancement est prévu pour 2020, avec une mission habitée dès 2023. Avec la Big Falcon Rocket (BFR) et New Glenn, l'Amérique pourrait donc disposer de trois lanceurs lourds.

Concernant la Station spatiale internationale, là aussi il n'y a pas de place au doute :  c'est la « fin du soutien fédéral direct à l'ISS en 2025 » affirme ce document. Il est également question de 150 millions de dollars pour « permettre à la NASA d'encourager et financer le développement de nouvelles plateformes orbitales commerciales à utiliser par le secteur privé ».

chargement Chargement des commentaires...