du 07 décembre 2017
Date

Choisir une autre édition

Oculus a déployé une version bêta de la version 2.0 de son logiciel Rift Core. Elle promet une nouvelle interface système « qui ouvre de nouvelles possibilités pour la réalité virtuelle », Oculus Home, un lieu virtuel à décorer selon ses goûts et des améliorations à l'application de bureau Oculus.

Cette dernière apporte la gestion des listes de souhaits qui déclenchent des notifications quand un des produits qu'elles contiennent est en promotion. Le détail des fonctionnalités et la méthode à suivre pour récupérer cette mise à jour est disponible par ici.

La mise à jour 2.0 de Rift Core en bêta publique chez Oculus
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

22 procureurs généraux d'États américains et le district de Columbia ont de nouveau déposé plainte contre l'annulation de la neutralité du Net, annoncée depuis plus d'un an.

Le régulateur des télécoms, la FCC, a officiellement publié une ordonnance annulant les règles instituant la non-discrimination des contenus en 2015, sous l'administration Obama. Le vote de la commission a eu lieu à la mi-décembre.

Selon la nouvelle plainte, l'autorité ne peut pas prendre une telle décision unilatérale, sans tenir compte des preuves de l'intérêt de la neutralité du Net. Elle est rejointe par Mozilla, qui a également redéposé plainte dès la publication du document de la FCC.

Pour mémoire, la FCC a ouvertement ignoré les centaines de milliers de messages d'internautes, et les centaines d'entreprises défendant le maintien de cette protection. Selon le président de l'autorité, Ajit Pai, cette demande populaire ne fournit pas assez d'arguments juridiques pour être entendue.

Le Congrès américain a deux mois pour se prononcer sur le texte, en le validant ou non d'ici le 22 avril. La partie sera sûrement difficile pour les démocrates, partisans de la neutralité face aux Républicains, qui contrôlent le parlement.

Copié dans le presse-papier !

Les clients Azure, Dynamics 365 et Office 365 ont depuis cette nuit de nouveaux outils dans la console d’administration des services cloud. Microsoft fournit notamment un indice de risque sur les données hébergées, censé représenter le degré de conformité avec le RGPD.

On trouve également le Compliance Manager, qui affiche une vue de synthèse des services, avec pour chacun un score global et la possibilité d’obtenir des détails. Ces scores représentent un risque potentiel d’échec si des contrôles devaient avoir lieu. Comme nous l’avons largement expliqué dans notre explication du RGPD (parties 1, 2, 3), la responsabilité joue en effet un facteur clé.

Les outils de Microsoft doivent notamment aider les entreprises disposant d’infrastructures hybrides, c’est-à-dire mélangeant des services hébergés dans le cloud et d’autres sur site. Protection des données sensibles dans les applications, services et plateformes, utilisation des mêmes labels à travers toutes les solutions et détection des données personnelles sont également au programme.

Copié dans le presse-papier !

Le Palais Bourbon a lancé hier une plateforme qui permet de suivre l’avancement des différentes réformes décidées au fil des derniers mois par le Bureau et le président de l’Assemblée nationale, notamment en matière de transparence et de dématérialisation des amendements.

Y figurent les actions réalisées (à l’image du remplacement de l’indemnité de frais de mandat, la fameuse « IRFM »), celles en cours de mise en œuvre, de même que les propositions encore soumises à arbitrage.

Copié dans le presse-papier !

Le premier dispose d'un écran de 5 pouces, contre 5,3 pouces pour le second, mais avec une définition HD (1280 x 720 pixels) seulement dans les deux cas.

LG explique que le K10 dispose du capteur optique arrière que l'on retrouve sur son G6, avec une caméra frontale de 8 Mpixels disposant d'une fonction bokeh, dont on attendra de voir les résultats.

De son côté, le K8 renforce également sa caméra, dont la qualité devrait être meilleure, notamment en faible luminosité.

Toutes les caractéristiques techniques sont disponibles par ici. Aucun prix ou date de disponibilité pour le moment.

Copié dans le presse-papier !

L'Autorité des marchés financiers publie la synthèse des 82 réponses à sa consultation publique sur les ICO, des levées de fonds en crypto-monnaies (voir notre explication). Selon elle, une majorité se dégage en faveur d'un cadre légal spécifique à ces opérations, qui se multiplient ces derniers mois, avec plus ou moins de sérieux.

Les deux tiers des réponses ont privilégié la piste d'une régulation propre aux ICO, face à des actions à droit constant. La publication d'informations par chaque créateur de levée de fonds fait, elle, l'unanimité. De même, une majorité souhaite voir apparaître des règles pour « assurer le séquestre des fonds levés et à la mise en place d’un dispositif de prévention du blanchiment et du financement du terrorisme ».

Autrement dit, la consultation de l'AMF pourrait rapidement déboucher sur de nouvelles règles et des garanties de transparence dans la constitution de ces ICO. Une autorisation par l'AMF (ou une institution dédiée) est aussi envisagée, même s'il ne s'agit pour le moment que d'une idée.