du 05 octobre 2018
Date

Choisir une autre édition

Dans un discours offensif sur la Chine, en pleine guerre commerciale, le vice-président américain Mike Pence a adressé quelques mots à Google.

La société prépare un moteur dédié au marché chinois, compatible avec ses exigences de censure, nom de code Dragonfly.

« Google doit immédiatement cesser le développement de cette application Dragonfly, qui renforcera la censure du Parti communiste et compromettra la vie privée des clients chinois » a lancé Pence.

En froid avec la Silicon Valley depuis l'élection présidentielle de 2016, le parti républicain accuse régulièrement les plateformes de biais politique.

Le président de Google, Sundar Pichai, aurait été invité au Congrès par des Républicains pour s'expliquer sur plusieurs questions, dont son aventure chinoise.

La Maison blanche demande à Google de couper son projet de moteur chinois
chargement Chargement des commentaires...