du 21 novembre 2017
Date

Choisir une autre édition

Le département américain de la Justice (DoJ) a déposé une plainte cette nuit afin de bloquer le rapprochement entre l'opérateur AT&T et le groupe de médias Time Warner. Une opération à 108 milliards de dollars que le régulateur ne voit pas d'un très bon œil, parce qu'elle provoquerait la formation d'un acteur bien trop gros à l'échelle actuelle du marché.

« AT&T/DirecTV voudrait gêner ses rivaux en les forçant à payer plusieurs centaines de millions de dollars supplémentaires par an pour qu'ils accèdent au réseau de Time Warner, et utiliserait son pouvoir accru pour ralentir la transition de l'industrie vers de nouveaux modèles de distribution apportant davantage de choix aux consommateurs. La fusion ainsi proposée apporterait des offres moins innovantes et des factures plus élevées pour les familles américaines », estime ainsi le régulateur.  

En octobre dernier, Trump lui-même s'était dressé contre cette fusion, estimant qu'elle formerait « une concentration trop importante de pouvoirs dans les mains de trop peu de personnes ».

La justice américaine bloque la fusion entre AT&T et Time Warner
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Le fabricant lance une machine de guerre pour les gros besoins en mobilité. Le portable de 15,6 pouces est en effet animé par un processeur Intel Xeon avec six cœurs (référence non précisée) et une Quadro P3200 de NVIDIA.

Il peut accueillir jusqu'à 6 To de stockage et 128 Go de mémoire vive. La connectique comprend deux ports USB 3.1 Type-C compatibles Thunderbolt 3, trois 3.1 Gen 1 Type-A, un lecteur de cartes, du Wi-Fi 802.11ac, du Bluetooth 5, un modem 4G, etc. Bonne nouvelle, un lecteur d'empreintes digitales et une caméra infrarouge sont de la partie.

Le ThinkPad P52 sera disponible d'ici la fin du mois, pour un prix non précisé… mais certainement en adéquation avec les prétentions du produit.

Copié dans le presse-papier !

Après le Zenfone AR annoncé au CES de l'année dernière, le fabricant a discrètement mis en vente un nouveau smartphone avec la même orientation : le Zenfone ARES.

Comme le rapporte ZenFone.org, il dispose d'un écran AMOLED de 5,7 pouces (2 560 x 1 440 pixels) avec un Snapdragon 821 aux commandes et un maximum de 8 Go de mémoire vive… exactement comme le Zenfone AR.

Comme ce dernier, le Zenfone ARES mise également sur la réalité virtuelle et augmentée avec de nouveau une caméra de 23 Mpx gérant la détection de mouvement et de profondeur. Le smartphone est d'ailleurs certifié par Zynga comme étant compatible avec le jeu CSR Racing 2 (avec ARCore de Google), comme le Zenfone AR.

Le nouveau smartphone n'est pour le moment disponible qu'à Taïwan pour 9 990 dollars taïwanais (environ 286 euros avec une simple conversion), contre près de 900 euros pour le Zenfone AR.

Copié dans le presse-papier !

Le 3 juillet prochain, SFR Sport Europe changera de nom, mais aussi de tarif. Ce pack de chaînes est actuellement facturé 5 euros pour les abonnés SFR et 10 euros pour les autres (via une remise de 5 euros).

Ce montant va presque doubler, nous apprend L'Équipe. Reste à savoir quelles évolutions viendront justifier cette nouvelle hausse.

Pour rappel, l'offre SFR Sport de base était « offerte » à son lancement (parfois de force) aux abonnés, et facturée 9,99 euros par mois en OTT. Fin mars, elle était remplacée par SFR Sport Europe.

Copié dans le presse-papier !

Dans un discours au Yahoo Finance All Market Summit, Willima Hinman, le directeur de la SEC, se montre prudent sur la régulation de ces crypto-monnaies. Pour le moment, il estime que Bitcoin et Ethereum ne sont pas des titres financiers, donc qu'il n'est pas nécessaire de leur appliquer le régime de transparence de la finance classique. Du moins pour le moment.

En réponse à cette nouvelle, le prix d'un ether a atteint un pic à 526 dollars le 14 juin, contre 474 dollars le même jour. Il est retombé à 494 dollars ce 18 juin. La valeur d'un bitcoin avait, elle, atteint 6 644 dollars, contre 6 433 actuellement.

Copié dans le presse-papier !

La bataille juridique entre Qualcomm et Apple dure depuis longtemps et sur plusieurs fronts, mais elle pourrait prendre un nouveau virage. En effet, des experts de l'International Trade Commission (ITC) affirment qu'Apple a violé un des brevets de Qualcomm, comme le rapporte Reuters.

Il ne s'agit ici que d'un avis consultatif, mais les juges le suivent généralement, indiquent nos confrères. La décision finale est importante puisqu'elle pourrait conduire à une interdiction de vente de certains iPhone sur le sol américain.