du 29 novembre 2018
Date

Choisir une autre édition

La FTC lance une enquête sur les lootboxes aux États-Unis

Les boîtes à butin ne sont plus en odeur de sainteté aux États-Unis. La Federal Trade Commission va en effet lancer une enquête sur cette pratique, répondant à la requête de la sénatrice Maggie Hassan.

Elle portera principalement sur les risques d'addiction aux jeux d'argent chez les enfants. L'achat de lootboxes pourrait en effet servir de passerelle vers les paris en ligne et d'autres jeux d'argent plus tard. « Il est temps pour la FTC d'enquêter sur ces mécanismes pour s'assurer que les enfants sont protégés adéquatement. Il faut aussi éduquer les parents sur les risques d'addictions et les autres impacts négatifs de ces jeux », martèle la sénatrice.

Pour l'ESA, le principal syndicat d'éditeurs outre-Atlantique, tous ces efforts seraient bien inutiles, puisque ce mécanisme serait totalement inoffensif. « Contrairement aux assertions, les lootboxes n'ont rien avoir avec les jeux d'argent. Elles n'ont aucune valeur dans le monde réel, les joueurs reçoivent toujours quelque chose qui améliore leur expérience et leur achat est complètement facultatif. Elles peuvent améliorer l'expérience de ceux qui en achètent, mais n'ont aucun impact sur ceux qui ne le font pas ».

Pendant ce temps, dans le monde réel, certains skins d'armes de Counter-Strike Global Offensive se vendent plusieurs milliers d'euros sur le marché gris. Les adeptes de FIFA Ultimate Team seront quant à eux ravis d'apprendre que leur équipe formée de joueurs moyens leur offre la même expérience de jeu qu'une autre avec une attaque Ronaldo/Messi/Neymar.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Déjà disponible sur Windows 10 en version Canary et Dev (lire notre prise en main), mais pas encore en bêta, les utilisateurs de Mac peuvent désormais eux aussi tenter l'expérience.

La version Canary est disponible pour macOS. Attention, il s'agit d'une version mise à jour quotidiennement et pouvant rencontrer des problèmes importants. À utiliser donc en connaissance de cause.

« Microsoft Edge pour macOS offrira la même expérience de navigation que sous Windows, avec des optimisations au niveau de l'expérience utilisateur pour que vous vous sentiez comme chez vous sur un Mac », explique l'éditeur.

Des ajustements sur les polices, les menus et les raccourcis clavier ont ainsi été mis en place. La Touch Bar des MacBook est également supportée.

Copié dans le presse-papier !

Au 1er juillet prochain, les drones de 800 grammes ou plus devront théoriquement être équipés d’un dispositif de « signalement électronique ou numérique ». L’idée : permettre aux forces de l’ordre de mieux suivre leurs évolutions, à distance, par exemple pour détecter automatiquement un appareil qui s’approcherait trop d’un site sensible (tel qu’une centrale nucléaire).

Du décollage à l'atterrissage, chaque drone devra transmettre aux pouvoirs publics, éventuellement par le biais d’une application, des informations telles que sa position géographique et son altitude, sa vitesse, etc.

Dans le cadre de l’examen du projet de loi Mobilités, le député Rémy Rebeyrotte demande toutefois à ce que cette obligation ne s’applique pas aux drones « dépourvus à la fois de caméra et de pilote automatique ».

« L’intégration d’un dispositif de signalement dans des aéromodèles non conçus pour recevoir un tel dispositif est très difficile, parfois impossible, sur les modèles de faibles dimensions » se justifie l’élu LREM. Selon lui, cela s’avère même « potentiellement dangereux car la compatibilité du dispositif avec les systèmes de télécommande utilisés sur les aéromodèles ne peut être garantie d’où un risque d’interférence pouvant conduire à une perte de contrôle du modèle ».

Le parlementaire soutient également que cette « contrainte » (quand bien même elle n’est pas encore en vigueur) « décourage les nombreux aéromodélistes étrangers qui ont l’habitude de pratiquer leur loisir en France, durant les vacances et par conséquent nuit à l’attrait touristique de notre pays et aux retombées économiques qui y sont liées ».

Copié dans le presse-papier !

Cette nouvelle entité du géant est dirigée par Asad Qizilbash et supervisée Shawn Layden de Sony Interactive Entertainment.

Ce dernier explique à Hollywood Reporter que « le moment est venu d'examiner d'autres opportunités médiatiques en streaming, au cinéma ou à la télévision ». Pour le moment, aucun titre n'a été dévoilé.

C'est dans l'air du temps avec des films comme Sonic et Pickachu pour ne citer qu'eux. Pour rappel, Netflix se lance dans l'opération inverse en adaptant des séries dans des jeux vidéo. Des annonces devraient avoir lieu durant l'E3.

Copié dans le presse-papier !

Le président chinois Xi Jinping a profité d'une tournée d'inspection dans son pays pour rappeler que la Chine a un quasi-monopole sur la production des terres rares, un composant stratégique pour les nouvelles technologies, comme le rappelle Les Echos.

La menace, à peine voilée, est qu'il pourrait interdire l'exportation de ces minéraux dans la guerre commerciale que se livrent les deux pays.

Copié dans le presse-papier !

Nous avons tout d'abord le 85ZG9 de 85" et ensuite le 98ZG9 de 98", tous les deux faisant partie de la gamme « Master série » de Sony.

Les télévisions exploitent Android TV et intègrent un processeur d'image X1 Ultimate avec « un algorithme unique spécialement développé pour la 8K ». Le fabricant met aussi en avant les technologies Backlight Master Drive et 8K X-tended Dynamic Range Pro, toujours pour améliorer le rendu de l'image.

Sony en profite pour annoncer la prise en charge en 2019 (sans plus de détails) d'AirPlay 2 et d'HomeKit pour ses modèles ZG9, AG9, XG95 et XG85.

Le téléviseur 85ZG9 sera disponible début juin pour 17 000 euros, tandis que le 98ZG9 arrivera début juillet pour 80 000 euros. Comme lorsque la 4K a débarqué, il faut maintenant attendre des contenus.