du 15 novembre 2017
Date

Choisir une autre édition

C'est désormais une tradition : avant les fêtes de Noël, le secteur de « La French Tech » propose une sélection de produits qui pourront trouver leur place sous votre sapin. Cette année, ils sont plus de 200, sur un peu moins de 500 postulants.

Avec un panel si large, il ne s'agit pas toujours de produits très innovants, mais de solutions au moins pensées en France et se veulant un minimum originales.

Cette initiative, bien que soutenue officiellement par Mounir Mahjoubi‏, n'est pour autant pas organisée par les services de l'État. Derrière, on retrouve l'agence Le side car.

Cette année, l'initiative veut aussi commencer à s'implanter dans le monde physique avec « un Pop Up Store au sein de l’Atelier Renault, des portes ouvertes des start-ups et des animations en magasins ».

La French Tech lance son opération séduction de Noël
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Reuters explique que la police de New York a reçu une alerte anonyme concernant une bombe sur le campus de Facebook à Menlo Park (Californie). Elle a immédiatement prévenu les autorités locales.

Ces dernières expliquent que « les démineurs du comté de San Mateo ont été envoyés avec des chiens détecteurs d’explosifs. Ils ont balayé le bâtiment et n’ont trouvé aucun colis ni appareil suspects ». Mardi soir, la police a finalement déclaré le bâtiment sécurisé et autorisé le retour des employés.

Selon la police l'évacuation concernait un bâtiment annexe de trois étages sur le campus, mais pas le « quartier général ». De son côté, le porte-parole de la société indique « quelques » bâtiments ont été évacués.

« Nous travaillons en étroite collaboration avec les autorités locales pour enquêter sur cette menace et continuons à surveiller la situation », affirme Genevieve Grdina (porte-parole Facebook/Instagram).

Copié dans le presse-papier !

Pour rappel, après l'annonce des Freebox Delta et One, le site du FAI indiquait que les « nouvelles » Freebox Révolution et Mini 4K proposeraient 400 Mb/s en upload (contre 200 Mb/s), mais rien n'était précisé pour les anciens clients.

Une mise à jour 4.0.0 du boîtier Server leur apporte cette hausse de débit d'après les premiers retours Twitter. Nous n'en savons pas davantage pour le moment, les notes de version n'étant pas encore publiées.

Lorsque nous avions demandé au FAI si les anciens clients bénéficieraient automatiquement des 400 Mb/s, il nous avait répondu : « non, il y a une migration de réseau ». Celle-ci semble donc avoir commencé.

Copié dans le presse-papier !

Pas le temps de s’ennuyer pour Mozilla, et surtout pas dans le contexte actuel, avec un Microsoft abandonnant son moteur EdgeHTML au profit de Blink et de la base Chromium. La pression s’accentue donc pour le père de Firefox.

Maintenant que la version 64 est finalisée et disponible, place à la 65. On note d’abord plusieurs améliorations de « qualité de vie », comme la possibilité de changer (enfin !) la langue de l’interface directement depuis les options ou la disponibilité d’un paquet MSI pour l’installation sous Windows.

Deux ajouts importants font quand même leur apparition. D’une part, la prise en charge du format d’image WebP. Mozilla laisse donc ses objections de côté. Signalons que la récente décision de Microsoft n’a pas joué dans ce support, puisque Edge supporte WebP depuis la mise à jour October 2018 de Windows 10.

D’autre part, Firefox 65 supporte Handoff sur macOS. Les utilisateurs de Firefox sur iOS pourront donc continuer leur session de navigation sur leur Mac. Là encore, il s’agit d’un rattrapage, car la fonction existe depuis des années chez Apple et est prise en charge par de nombreuses applications.

Quelques améliorations supplémentaires sont présentes, comme le bascule entre les onglets sous Linux via la molette sur la barre, une clarification de la section relative au blocage des contenus dans les paramètres, une meilleure sécurité sous Android, Linux et macOS, ou encore la possibilité d’être averti de la fermeture du navigateur quand la restauration de session est active.

Comme toujours, rappelons qu’une bêta n’est pas une version finale : elle peut contenir des bugs. Cela étant, les bêtas de Firefox sont en général stables et réservent peu mauvaises de surprises.

Copié dans le presse-papier !

Deuxième mardi du mois oblige, Microsoft a publié hier soir ses correctifs mensuels de sécurité pour l’ensemble des produits supportés, dont Windows 7, 8.1 et 10.

On commence avec le dernier, dont toutes les branches en cours de support reçoivent une mise à jour cumulative. Dans la plupart des cas, vous serez soit sur l’October Update (lire notre dossier) et passerez en version 17763.194, soit sur l’April Update et passerez en 17134.471.

Les problèmes corrigés ne sont pas tout à fait les mêmes mais possèdent un tronc commun, notamment sur la sécurité. Des composants comme le moteur de script, Internet Explorer et Edge, le système de fichiers, le réseau sans fil ou encore le noyau voient ainsi des failles colmatées.

Les changements sont en fait à peu près les mêmes pour Windows 7, Windows Server 2008 R2, Windows 8.1 et Windows Server 2012 R2. La mise à jour KB4471318 concerne les deux premiers, tandis que la KB4471320 se destine aux deux autres.

Dans la plupart des cas, les problèmes corrigés sont les mêmes, y compris dans le cas de Windows 10. Comme toujours avec ces patchs mensuels, le redémarrage de la machine sera obligatoire pour finaliser l’installation.

Copié dans le presse-papier !

Le fondeur continue de subir une crise importante, face à une concurrence multiple et en pleine ascension, mais aussi en raison de ses soucis de production sur le 10/14 nm.

Il n'a pas de solution à court terme, ne pouvant ni baisser ses prix ni sortir de son chapeau un énième dérivé de son architecture. C'est sur la communication qu'Intel mise pour faire le dos rond en attendant des jours meilleurs.

La société multiplie donc les évènements et rencontres avec la presse depuis l'été. Elle tient actuellement de nouveaux Architecture Days où ses principaux ingénieurs doivent faire rêver les journalistes sur le futur glorieux de ses produits.

Tant Jim Keller que Raja Koduri ou David Blythe ont été mis en avant pour les GPU, mais il devrait également être question de finesses de gravure, de CPU et de SSD. Pour le moment, seules quelques photos peuvent être publiées, NDA oblige.

Mais il ne faut rien attendre de plus que des promesses et quelques démonstrations calibrées. Aucun produit concret, prévu pour les mois à venir, n'y sera annoncé. Il devrait en être de même au CES de Las Vegas.

Si Intel se cherche toujours un nouveau PDG, et bien que de nombreux projets soient en cours, la société semble toujours à la recherche d'une ligne directrice pour son avenir. Sans doute la découverte de l'un favorisera celle de l'autre.