du 25 mai 2018
Date

Choisir une autre édition

Depuis le lancement des enceintes connectées Google Home en France, Fnac Darty est un des partenaires du géant du Net. Les liens entre les deux se sont d'ailleurs resserrés mi-avril.

Aujourd'hui, la Fnac affirme être « le premier acteur français à proposer le paiement à la voix avec l’Assistant Google », aussi bien sur smartphone que sur les enceintes connectées. « En quelques échanges vocaux, il est possible d’appeler l’assistant Fnac (« parler avec la Fnac »), de choisir son article et le magasin de retrait et, après confirmation sur son téléphone, de payer avec son compte Fnac. »

Le groupe ne détaille par contre pas comment se passe la confirmation sur son smartphone. Pour l'instant, seules les nouveautés et meilleures ventes des rayons musique, livre, vidéo et jouets sont éligibles.

La Fnac propose le paiement à la voix via Google Assistant
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Le fabricant lance une machine de guerre pour les gros besoins en mobilité. Le portable de 15,6 pouces est en effet animé par un processeur Intel Xeon avec six cœurs (référence non précisée) et une Quadro P3200 de NVIDIA.

Il peut accueillir jusqu'à 6 To de stockage et 128 Go de mémoire vive. La connectique comprend deux ports USB 3.1 Type-C compatibles Thunderbolt 3, trois 3.1 Gen 1 Type-A, un lecteur de cartes, du Wi-Fi 802.11ac, du Bluetooth 5, un modem 4G, etc. Bonne nouvelle, un lecteur d'empreintes digitales et une caméra infrarouge sont de la partie.

Le ThinkPad P52 sera disponible d'ici la fin du mois, pour un prix non précisé… mais certainement en adéquation avec les prétentions du produit.

Copié dans le presse-papier !

En avril dernier, l'institution annonçait son intention d'investir 1,5 milliard d'euros dans ce domaine. Aujourd'hui, elle dévoile la liste des 52 experts composant le High-Level Expert Group, comprenant une vingtaine de femmes pour une trentaine d'hommes, aussi bien des chercheurs, des industriels que des universitaires.

Ensemble, ils formuleront des recommandations sur tous les domaines de l'intelligence artificielle : équité, sécurité, transparence, emploi, juridique, vie privée, dignité, protection des consommateurs, etc.

Le projet des lignes directrices devra être finalisé d'ici la fin de l'année et présenté à la Commission européenne début 2019.

Copié dans le presse-papier !

La bataille juridique entre Qualcomm et Apple dure depuis longtemps et sur plusieurs fronts, mais elle pourrait prendre un nouveau virage. En effet, des experts de l'International Trade Commission (ITC) affirment qu'Apple a violé un des brevets de Qualcomm, comme le rapporte Reuters.

Il ne s'agit ici que d'un avis consultatif, mais les juges le suivent généralement, indiquent nos confrères. La décision finale est importante puisqu'elle pourrait conduire à une interdiction de vente de certains iPhone sur le sol américain.

Copié dans le presse-papier !

L'industrie des tests ADN pour les particuliers a le vent en poupe ces derniers temps, notamment aux États-Unis. Et, comme le reste, elle n'est pas à l'abri d'un souci « technique » avec des risques sur la confidentialité de données parfois très sensibles.

Dernier exemple en date : Dante Labs a envoyé des kits usagers à cinq clients. Dans un billet de blog (il redirige désormais vers sa page d'accueil, mais il est toujours accessible via le cache de Google), la société explique vouloir faire la lumière (sic) sur cette situation.

Le laboratoire rejette la faute sur un partenaire utilisé pour les expéditions et les collectes de kits de salive : « Pour cinq commandes, ce partenaire a imprimé les mauvaises étiquettes d'expédition de retour et a reçu les cinq kits dans son usine. Ensuite, le partenaire a géré ces kits usagés comme de nouvelles unités et les a utilisés pour cinq nouvelles commandes ».

Cinq clients ont donc reçu des kits usagés provenant d'autres clients. Les dix personnes concernées ont été contactées et ont obtenu de nouveaux kits pour leur analyse. Le laboratoire précise que les échantillons ne contenaient aucune information personnelle permettant d'identifier les clients.

« Malgré l'erreur commise par le fournisseur, nous en assumons l'entière responsabilité (comme je le fais personnellement en tant que PDG de Dante Labs) » explique la société... dans son billet de blog redirigeant automatiquement vers la page d'accueil.

Copié dans le presse-papier !

C'est une étape très importante qui se prépare. Ce projet baptisé HL-LHC vise en effet à augmenter le nombre de collisions protons-protons, permettant ainsi de récolter davantage de données.

Pour y arriver, la luminosité doit être augmentée d'un facteur 5 à 7 en « concentrant le maximum de particules dans l'espace le plus réduit possible » explique le CNRS. Les attentes sont importantes.

« Cela permettra aux scientifiques d'étudier des phénomènes rares et d'obtenir des mesures de grande précision indispensables pour préciser les propriétés du boson de Higgs. Plus largement, c'est un pas de plus vers la compréhension du modèle standard et des scénarios qui en découlent » détaille le centre de recherche.

Il faudra néanmoins être patient puisque la mise en service de la haute luminosité n'est pas attendue avant 2026, après deux phases d'arrêts techniques : 2019/2020 avec l'amélioration des injecteurs et 2024/2026 avec l'installation de la haute luminosité. Il est ensuite prévu d'exploiter le HL-LHC jusqu'en 2036/2037.

Pour rappel, il y a un peu plus d'un an, le Grand Collisionneur de Hadrons avait subi une opération « à cœur ouvert » pour installer un nouveau trajectographe, dont le fonctionnement est prévu « jusqu’aux premiers stades du LHC haute luminosité (HL-LHC) ».