du 10 octobre 2018
Date

Choisir une autre édition

La faille de Google+ déclenche une enquête de la CNIL d'Hambourg

L'autorité allemande a lancé une enquête sur le « bug » dévoilé avant-hier, selon Bloomberg. Pour le média américain, le bug découvert et corrigé en mars pourrait tomber sous le coup de la législation précédant le Règlement général sur la protection des données (RGPD), qui a rehaussé l'amende potentielle (jusqu'à 4 % du chiffre d'affaires mondial).

La Commission irlandaise de protection des données a aussi demandé plus de détails sur le bug, dont elle ne savait rien jusque-là, rapporte CNBC. Les autorités européennes de protection des données n'avaient pas été averties.

Selon Google, la faille en mars ne méritait pas d'être signalée. Elle a tout de même exposé les données d'environ 500 000 utilisateurs de Google+ à des applications d'amis. Selon le Wall Street Journal, son patron Sundar Pichai aurait craint les répercussions de la révélation.

chargement Chargement des commentaires...