du 22 août 2018
Date

Choisir une autre édition

Le géant français des cartes à puce pourrait être acquis par le mastodonte de la sécurité. Cette OPA, qualifiée d'amicale par Les Échos, valorise Gemalto à 4,8 milliards d'euros. Une offre supérieure à celle d'Atos, qui avait proposé 4,3 milliards d'euros.

Le 23 juillet, l'exécutif communautaire a annoncé l'ouverture d'une enquête approfondie. Les craintes sont importantes : « L'opération envisagée aurait pour effet de réunir les deux principaux fournisseurs de modules matériels de sécurité utilisés pour les solutions de gestion des clés des entreprises dans l'Espace économique européen (EEE) et au niveau mondial ».

Thales compte finaliser l'opération avant la fin d'année, même si de nombreuses questions restent ouvertes, que ce soit sur les doublons d'activités ou l'avenir de la principale activité de Gemalto, les cartes à puces, en déclin.

La Commission européenne enquête sur la reprise de Gemalto par Thales
chargement Chargement des commentaires...