du 06 février 2019
Date

Choisir une autre édition

Début décembre, Altice annonçait la séparation de presque la moitié de sa filiale dédiée au déploiement de la fibre dans les zones peu et moyennement denses, au profit d'un consortium de trois investisseurs : Allianz, Axa et Omers. But de l'opération : essayer d'éponger une partie de sa colossale dette.

Deux mois plus tard, la Commission européenne « a conclu que l'opération envisagée ne soulèverait pas de problème de concurrence dans la mesure où OMERS Infrastructure et SFR FTTH ne sont pas actives sur le même marché ou sur des marchés liés ».

En conséquence, elle « autorise l'acquisition du contrôle conjoint de SFR FTTH par les groupes OMERS et Altice ». Pour rappel, la marque au carré rouge pourrait également vendre une partie de son réseau fibre au Portugal.

La Commission européenne approuve la vente de 49,99 % de SFR FTTH
chargement Chargement des commentaires...