du 07 mai 2018
Date

Choisir une autre édition

La CNIL britannique maintient la pression sur Cambridge Analytica

L'autorité britannique de protection des données personnelles, l'ICO, poursuit son enquête contre la société de ciblage électoral, qui a récupéré des données de dizaines de millions de membres de Facebook en 2014.

Le 2 mai, l'entreprise britannique a annoncé mettre la clé sous la porte, sa réputation étant trop entachée pour continuer. Dans un communiqué, l'ICO déclare qu'elle maintient ses enquêtes civiles et criminelles à l'encontre de l'entreprise et de ses responsables.

« Nous surveillerons de près toute société reprenant l'activité via nos pouvoirs d'audit et d'enquête, pour assurer la protection du public » assure le bureau, alors que les directeurs de Cambridge Analytica auraient discrètement fondé Emerdata en fin d'année dernière.

L'ICO vient d'ailleurs de réclamer toutes les données que possède l'ancienne société sur l'Américain David Carroll, qui a porté l'affaire devant la justice britannique. Il exige ses données et de connaître leur provenance. Pour la CNIL britannique, tout échec à s'y conformer mènerait à une amende au montant sans plafond.

chargement Chargement des commentaires...