du 07 janvier 2019
Date

Choisir une autre édition

Conformément à la récente loi sur les défibrillateurs cardiaques, le gouvernement a publié au Journal officiel du 28 décembre un décret précisant les contours de la future base de données nationale qui sera alimentée par les « exploitants » de tels appareils.

À compter du 1er janvier 2020, ceux-ci devront fournir toutes les « informations relatives aux lieux d'implantation et à l'accessibilité » de leurs défibrillateurs (à un organisme qu’il reste encore à désigner par décret). Cette obligation concerne dans un premier temps les établissements capables de recevoir plus de 300 personnes. Elle visera ensuite les structures plus petites, à partir de 2021, avant d’être généralisée au 1er janvier 2022.

Un arrêté du ministre de la Santé devra enfin préciser les modalités de mise en œuvre de cette base, qui pourrait bien être proposée en Open Data afin qu’il soit aisément possible de géolocaliser un défibrillateur sur le territoire national.

La base de données sur les défibrillateurs cardiaques prévue pour 2020
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Le changement sera actif le 31 mars, juste avant la fermeture d'Inbox. Il est la conséquence d'une nouvelle API annoncée par Google en octobre dernier.

« Cette modification signifie que tous les déclencheurs Gmail et l’action Créer un brouillon seront supprimés d’IFTTT », explique le service. Par contre, après échange avec les équipes de Google, les actions Envoyer un email et Envoyez un email à vous-même resteront disponibles.

Selon IFTTT, les modifications apportées par Google imposent une refonte en profondeur de la manière dont Gmail est intégré. Cela aurait demandé beaucoup de ressources pour au final une expérience utilisateur dégradée.

« Nous entretenons depuis longtemps de bonnes relations avec Google et soutenons leurs efforts pour améliorer la sécurité, même si cela est une déception pour certains », affirme IFTTT.

Copié dans le presse-papier !

Au début du mois, Microsoft publiait sur GitHub le code source de son application, sous licence MIT. En plus d'être accessible à tout le monde, cela permet de suivre les évolutions de la calculatrice.

Comme l'a repéré ZDNet.com, l'ajout d'un Mode graphique proposé par un membre de Microsoft a été approuvé. Il est désormais en « préproduction ». Il permettrait de tracer des courbes.

Pour le moment, rien ne dit que cette fonctionnalité sera finalisée, quelles seront ses possibilités et quand elle sera disponible.

Copié dans le presse-papier !

La nouvelle version du navigateur vient d'arriver dans le canal bêta et introduit quelques améliorations pour les développeurs.

Il est question du support des éléments privés dans une classe pour JavaScript, de nouvelles méthodes pour Feature Policy, permettant de déclarer ou de connaître la liste des fonctionnalités autorisées, etc.

Une page ne pourra désormais plus utiliser window.open() pour ouvrir en ouvrir une autre à la fermeture de celle en cours, même si le bloqueur de pop-ups est désactivé. La liste complète des changements est accessible par ici.

Les outils développeurs vont également être renforcés. Le détail est visible par là. On attend désormais de voir les nouveautés côté utilisateur, outre un renforcement de la navigation privée, déjà évoqué.

Copié dans le presse-papier !

La bêta de Fedora 30 ne sortira pas comme prévu demain. La nouvelle date envisagée est le 2 avril, si tout se passe bien, comme le rapporte Phoronix.

À la source du problème, un bug particulièrement bloquant dans la version Arm du système, qui l’empêche d’avoir une navigateur installé à cause de soucis spécifiques liés à Firefox.

Les développeurs prévoient donc de passer sur Epiphany pour contourner le problème. Seulement voilà, cette « dérivation » n’était pas prête au moment de valider la bêta.

Espérons que Fedora 30 n’accumulera pas trop de retard, la mouture précédente étant sortie plusieurs semaines après la date initialement envisagée.

Copié dans le presse-papier !

L'éditeur donne rendez-vous pour suivre ses dernières annonces, vidéos de présentation et mises à jour autour des jeux de la PlayStation 4 et du PlayStation VR.

Il s'agit d'une première émission, probablement dans le style des Inside Xbox et Nintendo Direct. D'autres sont prévues tout au long de l'année. Elle sera diffusée en direct sur Twitch, YouTube, Twitter et Facebook.