du 07 mai 2018
Date

Choisir une autre édition

L'université d'Idaho a perdu… un gramme de plutonium de qualité militaire

Suite à une inspection début février, l'Autorité de sûreté nucléaire américaine donne une amende de 8 500 dollars à l'établissement pour avoir « échoué à maintenir le contrôle et la surveillance d'un gramme de matière radioactive ». La Nuclear Regulatory Commission (NRC) reproche également de ne pas avoir fourni « de renseignements exacts et complets sur ses inventaires », sans amende puisque des actions correctives ont été entreprises.

Selon Associated Press, s'appuyant sur les déclarations d'un responsable de l'établissement, « la faute incomberait à des documents partiellement remplis datant d'il y a 15 ans alors que l'école tentait de se débarrasser du plutonium ».

« Malheureusement, en raison de l'absence de documents historiques suffisants pour démontrer la filière d'élimination utilisée en 2003, la source en question devait être déclarée manquante » explique le professeur Cornelis Van der Schyf, vice-président de la recherche à l'université.

Des recherches ont évidemment été effectuées, aussi bien dans les archives que sur le campus, mais sans succès : le gramme de plutonium ou le document attestant de son départ de l'université n'a pas été trouvé. Dans tous les cas, « la source radioactive en question ne pose aucun problème de santé direct ou de risque pour la sécurité publique » affirme-t-il ensuite.

Si un gramme n'est pas suffisant pour construire une arme atomique, il peut néanmoins servir à la réalisation d'une « bombe sale ».

chargement Chargement des commentaires...