du 23 octobre 2017
Date

Choisir une autre édition

L’un des développeurs principaux de GIMP appelle à l’aide

Jehan est l’un des plus gros participants au projet GIMP, le logiciel de dessin et de retouche bien connu. Dans un billet paru il y a environ une semaine, il décrit une situation complexe. Vivant de peu et face à un matériel tombant en panne, il finit par faire appel aux dons.

Deux campagnes parallèles sont lancées, l’une sur Tipeee, l’autre sur Patreon. Les sommes récoltées serviraient à remplacer le matériel défaillant, ainsi qu’à financer en partie le film ZeMarmot en rémunérant la dessinatrice principale, Aryeom Han, qui se sert principalement de GIMP (et Blender, auquel Jehan participe aussi).

Ils aimeraient obtenir un minimum de 1 000 dollars/euros par mois, mais les campagnes ne grimpent pas rapidement, avec respectivement 640 dollars et 645 euros sur Patreon et Tipeee.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

L'extension du célèbre jeu arrivera le 8 février prochain et est depuis un moment déjà disponible en précommande sur Steam pour 30 euros.

Dans une nouvelle vidéo, le titre de Firaxis/2k dévoile ses nouvelles fonctionnalités, qui risquent fort de changer profondément la manière d'y jouer : loyauté des villes, âges d'or et sombres, gouverneurs pour les villes avec chacun leurs compétences, renforcement des alliances et situations d'urgences avec coalitions.

Bien sûr, on retrouvera également de nouvelles civilisations, unités (dont le drone) et merveilles.

Copié dans le presse-papier !

Selon Reuters, des membres du Congrès américain réclameraient à AT&T, le numéro 2 du marché, de couper ses liens avec l'équipementier chinois Huawei et contrecarrer les plans de l'opérateur China Mobile de s'étendre aux États-Unis. L'agence de presse rapporte qu'AT&T aurait déjà mis de côté l'idée de fournir des smartphones Huawei, après un lobbying de parlementaires américains.

Depuis l'administration Obama, les États-Unis affichent leur défiance face aux acteurs télécoms chinois, officiellement pour leurs liens avec le pouvoir, donc de possible espionnage. Huawei a été contraint de quitter le marché américain des routeurs en 2013, dans une vague d'accusations du Congrès.

Les sociétés collaborant avec Huawei, ZTE et leurs homologues seraient exclus de certains appels d'offres de l'administration, pour des raisons de sécurité nationale. Un argument entendu depuis une enquête parlementaire de 2012, qui n'avait débouché sur aucune preuve d'espionnage.

Copié dans le presse-papier !

Le réseau social est conscient que son application de messagerie file un mauvais coton depuis un moment. Le vice-président David Marcus indique rappelle dans un billet que les deux dernières années ont été riches en nouveautés. Seulement voilà : « Pendant que nous nous dépêchions de bâtir ces nouvelles fonctionnalités, l'application est devenue trop encombrée. Attendez-vous à nous voir investir dans la simplification et l'allègement de Messenger cette année ».

Une saine remise en question, tant l'application est aujourd'hui lourde, proposant moult fonctionnalités réunies dans un espace limité, l'utilisateur n'étant clairement pas maître de son interface. Le succès de Messenger Lite sur Android n'est pas évoqué, Marcus préfèrant aborder les attentes des utilisateurs aujourd'hui : « un appareil photo intuitif et super rapide, des vidéos, images, GIF et stickers dans presque chaque conversation ». En bref, Snapchat ?

On attendra donc de voir, car Facebook n'est pas connu pour ses applications légères et ses interfaces dégagées. Instagram et WhatsApp sont en quelque sorte des exceptions, mais il s'agit de produits rachetés. Réponse dans le courant de l'année, promet l'éditeur, en même temps que des investissements continus dans les communications en temps réel et dans le placement de Messenger comme solution de service client.

Copié dans le presse-papier !

L'autorité des télécoms ouvre un guichet pour des expérimentations en 2018 et 2019, sur les fréquences 3,4-2,8 GHz et 26 GHz. L'appel à candidatures ne se limite pas aux opérateurs mobiles classiques, mais à « toute la chaîne de valeur ».

Elle doit en effet permettre de nouvelles applications dans le domaine de l'offre B2B, qui doivent être expérimentées et trouver leur modèle économique prévient Sébastien Soriano dans un entretien à l'Usine nouvelle.

L'institution déclare avoir trouvé neuf sites éligibles : Bordeaux, Douai, Grenoble, Le Havre, Lille, Lyon, Montpellier, Nantes et Saint-Étienne.

Pour mémoire, la 5G est la prochaine grande évolution des réseaux mobiles (voir notre analyse), censée rassasier la faim de débits et contenter la multiplication des objets connectés dans les prochaines années.

Elle est l'objet d'un chantage des opérateurs télécoms vis-à-vis de la neutralité du Net, présentée par principe incompatible avec cette évolution, même si le secteur n'est pas encore en mesure de présenter d'argument précis sur la question.

Copié dans le presse-papier !

Le designer polonais Krystian Polański, à l'origine d'une proposition d'interface remarquée (Monterail), veut désormais autant d'avis que possible.

L'idée est bien à terme de remplacer le thème par défaut de Thunderbird, ce qui n'a rien d'une tâche facile. Comme il l'explique lui-même, le produit est open source et utilisé par 26 millions de personnes. Difficile donc de tout bousculer sans prendre la température.

Jusqu'à présent, les maquettes ont soulevé un enthousiasme certain, dépoussiérant largement l'image d'un logiciel qui, s'il est apprécié, est souvent considéré comme stagnant. Un ressenti largement alimenté par une interface « vieillotte ».

Avant d'aller plus loin, l'équipe de Monterail souhaite donc collecter les opinions des utilisateurs sur l'état du nouveau design. Le formulaire permet surtout de donner des notes sur les deux interfaces, l'ancienne et la nouvelle. Un champ permet toutefois d'ajouter ses propres notes, critiques et suggestions.

Notez dans tous les cas qu'aucune date n'est avancée pour cet important changement. Les travaux se font en étroite collaboration avec l'équipe du logiciel, et un minimum de plusieurs mois sera encore nécessaire.