du 23 octobre 2017
Date

Choisir une autre édition

L’un des développeurs principaux de GIMP appelle à l’aide

Jehan est l’un des plus gros participants au projet GIMP, le logiciel de dessin et de retouche bien connu. Dans un billet paru il y a environ une semaine, il décrit une situation complexe. Vivant de peu et face à un matériel tombant en panne, il finit par faire appel aux dons.

Deux campagnes parallèles sont lancées, l’une sur Tipeee, l’autre sur Patreon. Les sommes récoltées serviraient à remplacer le matériel défaillant, ainsi qu’à financer en partie le film ZeMarmot en rémunérant la dessinatrice principale, Aryeom Han, qui se sert principalement de GIMP (et Blender, auquel Jehan participe aussi).

Ils aimeraient obtenir un minimum de 1 000 dollars/euros par mois, mais les campagnes ne grimpent pas rapidement, avec respectivement 640 dollars et 645 euros sur Patreon et Tipeee.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Google commence à proposer des accessoires pour ses enceintes Google Home. Ainsi, sur la version américaine du Store maison, on peut désormais trouver un kit de montage mural pour la version Mini, à 14,99 dollars… soit 30 % du prix de l'appareil.

Pour le moment cet accessoire n'est pas proposé sur le marché français. Le but est sans doute de permettre une utilisation sans poser la Home Mini sur un meuble. De quoi éventuellement équiper une maison de manière plus complète, comme ce que comptait faire NVIDIA avec ses Spots qui ne sont jamais sortis.

Copié dans le presse-papier !

Depuis hier, il est possible de payer une réservation Airbnb en ne versant que 50 % de la somme, et le reste quelques jours avant la date d'arrivée sur les lieux.

Selon l'entreprise, les conditions pour en profiter sont assez légères : il faut simplement que la facture finale soit de 200 euros ou plus et que la réservation soit faite au moins 14 jours à l'avance. La date du second versement sera, elle, en fonction de l'hôte, car la politique d'annulation peut varier.

Airbnb estime pour sa part que cette solution avantage tout le monde. Le voyageur d'abord, puisqu'il peut réserver plus tôt au lieu d'attendre d'avoir l'intégralité des fonds, et l'hôte puisque son « carnet de commandes » se remplira davantage dans le temps, avec des paiements étalés et donc plus réguliers.

Copié dans le presse-papier !

L'extension du célèbre jeu arrivera le 8 février prochain et est depuis un moment déjà disponible en précommande sur Steam pour 30 euros.

Dans une nouvelle vidéo, le titre de Firaxis/2k dévoile ses nouvelles fonctionnalités, qui risquent fort de changer profondément la manière d'y jouer : loyauté des villes, âges d'or et sombres, gouverneurs pour les villes avec chacun leurs compétences, renforcement des alliances et situations d'urgences avec coalitions.

Bien sûr, on retrouvera également de nouvelles civilisations, unités (dont le drone) et merveilles.

Copié dans le presse-papier !

L'année commence mal pour le fabricant de smartphones. Plusieurs clients indiquent en effet avoir eu des transactions inconnues sur la carte utilisée pour payer sur le site. Dans un billet de blog, la société indique enquêter et, « par mesure de précaution », avoir désactivé temporairement les paiements par carte bancaire. PayPal reste disponible pour un achat.

Une foire aux questions a été mise en ligne afin d'apporter quelques précisions. OnePlus affirme ainsi que les données bancaires ne sont pas stockées sur son site, et que tout passe par son partenaire pour les paiements (certifié PCI DSS). La société ajoute qu'elle n'est pas touchée par la faille Magento, son site ayant été entièrement construit à partir de zéro (avec du code maison) en 2014.

Dans tous les cas, si vous avez utilisé votre carte bancaire pour payer sur le site de OnePlus, il est recommandé de scruter de près vos relevés afin de détecter d'éventuelles transactions douteuses. Le cas échéant, il faudra prendre contact avec votre banque, l'acheteur étant relativement protégé dans de tels cas.

Copié dans le presse-papier !

Outre-Atlantique, la bataille pour repêcher la non-discrimination des contenus en ligne, mise à mort par l'autorité des télécoms (la FCC) à la mi-décembre, fait rage. Dans une plainte déposée hier devant la cour d'appel de Columbia, 21 procureurs généraux réclament mette au rebut la décision de la FCC.

Le processus y ayant mené fait d'ailleurs l'objet d'une enquête du procureur général de l'État de New York, concernant de très nombreux messages de soutien à la fin de la neutralité usurpant l'identité d'Américains. En parallèle, Mozilla a déposé plainte devant la même cour, également pour ramener à la vie la neutralité.

Rappelons que pour la FCC et l'industrie télécoms, la neutralité du Net est une ingérence étatique dans un marché qui se régulerait déjà seul, via le droit de la concurrence. Malgré leur insistance à supprimer ces règles, les opérateurs martèlent qu'ils ne distingueront pas commercialement les contenus, dans un domaine où les habitants ont rarement le choix de leur fournisseur d'accès en cas de problème.

La bonne foi du secteur est encore à prouver, alors que les opérateurs privilégient leurs propres services, en faisant un levier important dans leurs négociations commerciales avec d'autres, comme Netflix, pour lequel la neutralité est devenu un enjeu de relations publiques.