du 19 juin 2018
Date

Choisir une autre édition

L'Organisation mondiale de la santé classe ce trouble dans les addictions. Selon elle, il se caractérise par une altération du contrôle du jeu, l'augmentation de la priorité qui lui est accordée et l'absence de réaction face aux conséquences négatives, que ce soit dans la vie sociale, familiale ou éducative. Un diagnostic peut être posé en 12 mois.

Selon le psychologue Yann Leroux, cette définition pose problème. Elle serait trop vague pour un diagnostic fiable et encouragerait le biais de confirmation chez les praticiens, en détournant les patients de ressources adaptées à des troubles mentaux graves.

Les recherches en biologie n'apporteraient pas la preuve d'une addiction aux jeux vidéo, selon lui. « Au final, il n'y a pas plus d'addiction dans le jeu vidéo que de monstre dans le Loch Ness » assène-t-il.

L'OMS reconnaît officiellement les troubles du jeu vidéo
chargement Chargement des commentaires...