du 21 décembre 2017
Date

Choisir une autre édition

En 2019, les entreprises actives dans « le commerce de produits numériques immatériels », tels que la publicité, seront soumises en Italie à une nouvelle taxe de 3 % à partir d'un certain seuil.

L'éventail des services concernés n'est pas encore figé, et ne le sera qu'en avril 2018. Seule certitude, les entreprises réalisant moins de 3 000 transactions numériques par an seront épargnées. Mais il reste encore à voir quelle définition est donnée pour ces transactions afin d'estimer son impact sur les jeunes pousses ou les PME.

Le gouvernement italien affirme de son côté que la mesure doit lui rapporter environ 190 millions d'euros chaque année. Un montant qui aurait pu être encore plus élevé si la proposition initiale du Sénat d'une taxe à 6 % avait été retenue, rappellent Les Échos.

L'italie inscrit une taxe numérique à son budget 2019
chargement Chargement des commentaires...