du 10 avril 2020
Date

Choisir une autre édition

C’est une nouvelle fois le satellite Sentinel-5P qui est mis à contribution pour effectuer des relevés. Lorsque l’on parle de « trou dans la couche d’ozone », c’est bien souvent celui au-dessus de l’Antarctique qui est évoqué.

Il se forme chaque année à l’automne, explique l’agence spatiale européenne. « Des mini trous dans la couche d’ozone ont déjà été observés dans le passé au-dessus du Pôle Nord, mais celui de cette année est bien plus important en taille ».

« Le trou dans la couche d’ozone que nous observons au-dessus de l’Arctique cette année s’étend sur moins d’un million de kilomètres carrés. C'est négligeable en comparaison du trou au-dessus de l’Antarctique, qui peut s’étendre sur 20 à 25 millions de kilomètres carrés sur une période de trois à quatre mois », explique Diego Loyola, du centre aérospatial allemand.

L’ESA identifie « un trou inhabituel s’est formé dans la couche d’ozone au-dessus de l’Arctique »
chargement Chargement des commentaires...