du 25 novembre 2019
Date

Choisir une autre édition

L’EFF lance une campagne pour sauver le .org

Le 15 septembre, nous expliquions en détails le rachat de Public Interest Registry par le fonds d’investissement Ethos Capital. Ce dernier héritera prochainement du .org et de tous les processus lui étant liés.

La crainte est depuis grande que ce nom de domaine de premier niveau (TLD) voit son prix flamber avec le rachat par une structure financière privée. 

En réaction, l’Electronic Frontier Foundation lance une campagne. Nommée SaveDotOrg, elle veut sensibiliser à la situation actuelle et va plus loin que la seule peur de la flambée des prix, qui représente pourtant un vrai danger pour l’ensemble des ONG qui en dépendent, avec les contraintes budgétaires qui sont les leurs.

L’EFF s’inquiète en effet de deux autres problèmes. D’abord, l’implémentation possible par Ethos, après le rachat, de RPM (Rights Protection Mechanisms) qui pourraient aboutir à une censure d’activités pourtant légales. 

Ensuite, l’EFF craint qu’Ethos Capital mette en place des mécanismes qui lui permettraient de suspendre les noms de domaine, selon des accusations « d’activités contraires à la loi applicable ». Selon la fondation, ces pratiques sont courantes dans les pays souhaitant se débarrasser d’ONG particulières.

Bien sûr, le tableau dressé par l’EFF est « extrême », dans le sens où elle liste l’ensemble des dangers qui guettent les usagers du .org. Mais le tableau se veut complet pour convaincre l’Internet Society ne pas vendre le TLD.

Elle ajoute que lors du transfert de la gestion du .org à Public Interest Registry en 2002, l’Internet Society s’était engagée à utiliser ses ressources et son réseau pour protéger la mission du .org. la fondation considère qu’elle manque à ses engagements en revendant le nom de domaine à Ethos. 

chargement Chargement des commentaires...