du 07 avril 2020
Date

Choisir une autre édition

Alors que de nombreux chantiers de déploiement de la fibre optique sont à l’arrêt ou tournent au ralenti, l’Association des villes et collectivités pour les communications électroniques et l’audiovisuel tente de jouer les Huggy les bons tuyaux auprès des opérateurs qui seraient en manque d’idées.

« Afin d'éviter d'avoir à recourir au chômage partiel et accessoirement de prêter le flanc à la critique de l'effet d'aubaine s'agissant de mesures sociales et fiscales destinées à limiter la crise économique, l'Avicca dans une démarche constructive propose aux opérateurs de très nombreuses activités compatibles avec le confinement et le télétravail ».

Parmi les idées : nettoyage de l’IPE et mise à jour du SI, mode STOC (Sous Traitance Opérateur Commercial), rattrapage des études, mettre à jour les bases sur les supports aériens, faire baisser le nombre de réclamations enregistrées par le médiateur du numérique au sujet de la fibre, etc.

Pour rappel, les quatre opérateurs nationaux ont une approche différente sur la crise sanitaire et le chômage partiel d’une partie de leurs employés : Bouygues Telecom et SFR ont annoncé vouloir y recourir, contrairement à Orange et Free.

L’Avicca propose aux opérateurs « de très nombreuses activités compatibles avec le confinement »
chargement Chargement des commentaires...