du 16 mars 2018
Date

Choisir une autre édition

Le gendarme boursier français enrichit sa liste noire d'acteurs ne respectant pas la réglementation avec dix sites proposant des « crypto-actifs ». Malgré des avertissements, « ces sociétés continuent à communiquer et/ou démarcher le public en France sans que leur offre ne soit enregistrée auprès de l’AMF », déclare l'institution.

Elle recommande par ailleurs une régulation spécifique sur les levées de fonds en crypto-monnaies (ICO), avec une obligation de transparence, qui fait encore défaut aujourd'hui.

Dans une réponse à un sénateur hier, Bercy a déclaré privilégier « une vigilance accrue du régulateur » sur les crypto-actifs. « La France souhaite promouvoir l'adoption d'un cadre juridique plus robuste dans ce domaine, tant pour éviter les dérives, actuellement constatées sur le marché (blanchiment, fraude, évasion fiscale…), que pour sécuriser les acteurs légitimes » détaille le ministère.

Une mission sur la question a été annoncée à la mi-janvier, menée par Jean-Pierre Landau, ex-gouverneur de la Banque de France. La France compte aussi introduire le sujet au prochain G20, le mois prochain en Argentine.

L'Autorité des marchés financiers met des services de crypto-monnaie sur liste noire
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Facebook déploie actuellement sa fonction de mesure du temps passé, dans les applications pour Android et iOS. Elle est accessible depuis le menu hamburger à droite de la barre de fonctions, en haut ou en bas selon la plateforme.

La fonction propose les grandes bases de ce qu’on en attend : le temps passé chaque jour sur le réseau social, la moyenne, des graphiques d’utilisation ou encore des notifications pour prévenir qu’un temps prédéfini a été dépassé.

En dépit d’informations précises, on note deux grandes limitations. D’une part, une fois le temps écoulé, l’application ne fait pas grand-chose de plus. On aurait préféré qu’à l’instar de Temps d’écran sur iOS 12, un certain « blocage » se mette en place, avec des actions à réaliser pour y revenir.

D’autre part, le temps donné par Facebook n’est que pour l’appareil en cours d’utilisation. Étant donné la nature du réseau social, il aurait été bien plus efficace de fournir les données pour le compte tout entier. La fonction perd de son intérêt s’il suffit de passer du smartphone à sa tablette pour que Facebook ne trouve plus rien à y redire.

Le mécanisme est en cours de déploiement et ne sera donc pas disponible chez tout le monde dans un premier temps. Il nécessite la dernière version de l’application.

Copié dans le presse-papier !

Il sera construit dans la commune de Fredericia et devrait employer entre 150 et 200 personnes une fois qu'il sera terminé à l'horizon 2021.

Reuters ajoute que le géant du Net a signé un contrat pour « s’assurer qu’il fonctionnera avec des énergies renouvelables ». Pour rappel, le groupe avait déjà annoncé passer à 100 % d'énergies renouvelables à partir de l'année dernière.

Copié dans le presse-papier !

La marque au carré rouge vient de renouveler son offre 4G Fixe, qui peut maintenant grimper jusqu'à 220 Mb/s en téléchargement et 50 Mb/s en upload. Elle propose désormais une ligne de téléphone avec des appels illimités vers les fixes et mobiles en France métropolitaine et dans les DOM.

L'opérateur se targue ainsi de lancer « la première Box 4G+ Double Play ». Elle est proposée sans engagement à 35 euros par mois (le premier mois est offert), avec 200 Go de data et un débit réduit au-delà. Elle n'est disponible que dans certaines zones et un test d'éligibilité est disponible par ici. Les frais d'installation et de résiliation sont de 19 euros dans les deux cas.

L'opérateur lance également un abonnement « Internet Partout ». Il prend la forme d'une carte SIM couplée avec une offre sans engagement à 3 euros par jour pour de la 4G+ illimitée.

« Vous ne payez que les jours où vous consommez » précise SFR ; la facturation se déclenche dès le premier usage sur une journée. Cette offre propose également 2 Go de roaming par jour dans l'Union européenne et les DOM, un accès à SFR TV et SFR WiFi. Par contre, elle ne permet pas de passer des appels.

Copié dans le presse-papier !

Depuis plusieurs mois, les enquêteurs chinois soupçonnent les trois sociétés d'entente illicite après avoir constaté que les prix de la DRAM avaient « considérablement augmenté ».

Selon Wu Zenghou, chef du Bureau anti-monopole cité par le Financial Times et repris par Bit Tech, « l'enquête sur ces trois sociétés a fait d'importants progrès [...] et a fourni des preuves massives ».

« Selon la loi antitrust chinoise, Samsung, SK Hynix et Micron pourraient être condamnés à une amende entre 800 millions et 8 milliards de dollars » expliquait récemment Digitimes, en citant des sources proches du dossier.

Copié dans le presse-papier !

C'est via un billet de blog des plus succinct que la société a officialisé la nouvelle. Elle précise que le boîtier est déjà en rupture de stock en Europe et que les États-Unis ne devraient pas tarder. Pour rappel, il était vendu moins de 3 euros cet été (il fallait ajouter 10 euros de frais de port)…

Valve affirme par contre qu'il continuera de supporter les Steam Link en service et qu'il proposera des mises à jour de son application mobile Link. Elle n'est pour le moment disponible qu'en bêta sur Android.

Bref, Steam Link (matériel) est mort, vive Steam Link (logiciel).