du 08 janvier 2020
Date

Choisir une autre édition

L’Assurance Maladie va attaquer le site Arretmaladie.fr

« Des arrêts de travail de courte durée (3 jours max) disponibles en ligne ». Voilà la promesse de ce site, pas vraiment bien accueilli par la CNAM. 

Aux Échos, Nicolas Revel, qui dirige cette administration, annonce qu’il va attaquer en urgence Arretmaladie.fr devant le tribunal de grande instance de Paris. « Nous assistons à un dévoiement de l'acte de prescription de l'arrêt de travail, qui devient un produit d'appel commercial ».

Un « arrêt maladie sans se déplacer, 100 % valide, remboursable, rapide et sécurisé » promet la page d’accueil. « Si vous êtes trop malade pour travailler, vous pouvez consulter un médecin en ligne (25€, remboursables) pour éventuellement avoir un repos (3 jours max) ».

Lors de la prise de rendez-vous, ce site édité en Allemagne met l’internaute patient en relation avec un médecin français via un court appel vidéo. S’il est justifié, l’arrêt maladie est ensuite transmis en fichier PDF, prêt à être envoyé à l’employeur. 

Selon le fondateur du site, les risques d’abus sont les mêmes que dans la « vraie vie ». « Nous observons qu’en Allemagne, depuis le lancement du site au-schein.de en décembre 2018, 30 000 arrêts maladie ont été délivrés et aucun abus n’a été reporté ».

Les arrêts maladies « sont limités à 3 jours par patient et 4 par an maximum. Un rempart aux abus puisque cette durée correspond aux nombres de jours de carence légale dans le privé ».

chargement Chargement des commentaires...