Google propose depuis un moment maintenant un service permettant de répondre à des questions contre un peu d'argent : Opinion Reward. L'application est désormais disponible sur iOS, uniquement aux États-Unis.

Les sondages sont depuis longtemps une forme de monétisation employée par les sociétés, certaines proposant plutôt des concours ou des cadeaux. Google a aussi travaillé avec plusieurs éditeurs de presse pour adapter ce système à du micro-paiement pour l'accès à certains articles.

Bien entendu, le montant reversé n'est toujours qu'une infime partie de la valeur des informations récoltées. Mais à 1 dollar le questionnaire, Google espère bien attirer ceux qui ne sont jamais contre un petit bonus, sous réserve qu'ils répondent honnêtement.

L'application de sondages rémunérés de Google arrive sur iOS
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Après avoir lancé les Instant games pour son application Messenger l'année dernière, Facebook passe à la seconde en activant les options de monétisation.

La société mise sur des publicités sous forme d'interstitiels ou de vidéos pour séduire les joueurs qui ne voudront pas forcément sortir leur carte bancaire.

Une solution qui n'a rien de vraiment nouveau mais qui devrait faire mal à des sociétés spécialisées du secteur comme le français ViewPay, qui va se retrouver face à un concurrent de poids, mais qui a l'avantage de proposer sa solution à n'importe quel éditeur de service, même hors de Facebook.

Les développeurs intéressés peuvent se faire connaître par ici.

Copié dans le presse-papier !

Ambiance cour de récréation actuellement chez les éditeurs. Plus tôt dans le mois, Google critiquait Microsoft pour la correction de problèmes dans Windows 10 mais pas sous Windows 7. Microsoft réplique avec une faille trouvée dans Chrome.

Estampillée CVE-2017-5121, elle peut être exploitée à distance pour entraîner une corruption de la mémoire, par exemple via un dépassement de mémoire tampon, et donc un potentiel vol de données. Signalée le mois dernier, la faille avait été corrigée en quatre jours. Les utilisateurs doivent s’assurer de bien avoir la dernière version 62, disponible depuis peu.

De bonne grâce, Google a versé 15 837 dollars à Microsoft pour cette faille ainsi que plusieurs autres moins importantes, signalées sans leurs exploitations. Microsoft a fait reverser la somme à l’association Denise Louie Education Center. Une opération de communication rondement menée, d’autant que Microsoft glissait au passage que son propre Edge était plus robuste dans ce genre de situation.

Copié dans le presse-papier !

La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) a rendu publiques, jeudi 19 octobre, les déclarations d’intérêts et d’activités des nouveaux députés. Enfin presque : l’institution explique que treize parlementaires « n’ont pas déposé au moins l’une des deux déclarations attendues » dans les délais. Le Bureau de l’Assemblée nationale a ainsi été saisi.

Contrairement aux documents publiés lors de la précédente législature, remplis au stylo avant d’être scannés, n’espérez pas trouver des « œuvres d’art ». Les 577 parlementaires élus en juin dernier ont été obligés d’utiliser le téléservice de la HATVP, ce qui permet dorénavant à la Haute autorité de diffuser des données plus facilement réexploitables (pour des comparaisons, graphiques, etc.).

Après un premier examen, la Haute Autorité a néanmoins constaté quelques « carences » sur « certaines rubriques qui paraissent peu ou mal prises en compte, par exemple s’agissant de l’identification des collaborateurs parlementaires et de leurs activités annexes ». L’institution s’apprête donc à poursuivre ses vérifications, afin de s’assurer qu’aucun manquement, passible de poursuites, ne soit à relever.

Ces déclarations resteront quoi qu’il en soit consultables jusqu’à la fin du mandat des parlementaires concernés.

Copié dans le presse-papier !

Le groupe Fnac Darty a dévoilé ses résultats pour le troisième trimestre de l’année, et ils semblent plutôt bons. Le chiffre d’affaires est en hausse de 5,8 % (1,792 milliard d’euros) sur un an, notamment grâce à un « fort effet calendaire et une base de comparaison favorable ». Le groupe précise en effet que les ventes avaient reculé au 3e trimestre 2016.

Plus en détail, Fnac Darty annonce une hausse importante des ventes depuis sa marketplace (+60 %), tandis que le nombre d’adhérents à son programme Fnac+ continue de grimper. Le groupe espère atteindre le million d’ici la fin de l’année, sans préciser à combien il en est aujourd’hui. Pour rappel, il a récemment lancé la carte Darty+.

Enrique Martinez, directeur général de Fnac Darty, explique que « l’intégration Fnac Darty se poursuit avec succès, le déploiement des synergies est en avance sur le plan de marche, ce qui nous permet de relever notre objectif à au moins 60% des synergies réalisées dès cette année », au lieu de 50 % précédemment.

Le responsable ajoute qu’un nouveau comité exécutif a été nommé et qu’il présentera son plan stratégique le 5 décembre prochain.

Copié dans le presse-papier !

En lançant plus tôt dans le mois la bêta publique de son nouveau launcher, Blizzard permettait surtout de tester le fameux “hors ligne” réclamé depuis des années par les utilisateurs.

Le programme se poursuit en Europe avec une fonctionnalité déjà disponible outre-Atlantique : l’onglet social. On y retrouve toutes les conversations en cours, mais surtout la possibilité de créer ou rejoindre des groupes pour discuter. Pratique lorsque l’on joue souvent à certains titres avec les mêmes personnes. Chaque groupe peut ensuite héberger plusieurs canaux et facilite l’accès au mode audio.

Attention cependant : pour que cette fonctionnalité soit exploitable, il faut que tous les participants utilisent la bêta du launcher. Ouverte, celle-ci s’active depuis les paramètres de l’application, dans l’onglet Bêta en bas de la barre latérale. Par contre, les applications mobiles, récemment lancées, devront attendre une mise à jour.