du 22 octobre 2018
Date

Choisir une autre édition

L'Autorité des marchés financiers a publié une alerte sur son site pour informer les acteurs régulés qu'une campagne de phishing était en cours.

Un email, prétendument envoyé par un chargé de relation de l'AMF, demande au destinataire de télécharger un document Word de cinq pages à propos de « plusieurs modules de recherches récemment mis à disposition des institutions financières par l’AMF conjointement avec l’ACPR ».

Le fichier est à récupérer sur un faux site se faisant passer pour celui de l'AMF. Il renferme « un contenu malveillant sophistiqué, visant à prendre le contrôle du poste de travail de la personne l’ayant ouvert ».

Bien évidemment, l'Autorité appelle à la prudence et demande aux destinataires de contacter son équipe (01 53 45 62 00, du lundi au vendredi de 9h à 17h). Les éléments dont elle dispose ont été transmis au Centre Opérationnel de la Sécurité des Systèmes d'Information de l’ANSSI.

L'AMF « entend également transmettre ces éléments au procureur de la République ».

L'AMF prévient qu'une attaque par phishing est en cours et appelle à la prudence
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Des sujets aussi vastes que la littérature, les langues, l'histoire, la philosophie, les mathématiques, la physique, la biologie, la technologie, les arts, le sport et la culture générale sont abordés.

Les chaînes sont « potentiellement adaptées à un usage éducatif » et « sélectionnées pour la qualité de leur contenu ». Le document précise que, « si les contenus creux ou anti-scientifiques ont été écartés autant que faire se peut, la ligne entre contenus proprement pédagogiques et contenus plus légers est particulièrement délicate à tracer ».

Les 350 chaînes sont regroupées par thèmes, avec un lien et un descriptif. Le ministère précise enfin que ce document sera « périodiquement » mis à jour, sans plus de précision.

Copié dans le presse-papier !

Stanley Lieber (alias Stan Lee ou encore « Stan The Man ») est décédé dans une clinique de Los Angeles à l'âge de 95 ans. Avec sa disparition, le monde des comics est en deuil.

La liste des personnages créés par Stan Lee est bien trop longue pour les nommer tous, mais nous pouvons citer Les 4 Fantastiques, Spider-Man, Thor, Iron Man, Hulk, les Avengers et X-Men. « Aujourd’hui, il serait presque impossible de trouver un coin de l’Univers Marvel dans lequel Stan n’ait pas participé », affirme la société.

Issu d'une famille modeste, il est tombé très jeune dans l'univers des « pulps » et autres comics lorsqu'il est entré comme assistant chez l'éditeur Timely Comics. Il a rapidement gravi les échelons et, sous la direction de Stan Lee, Timely Comics s'est ensuite transformé en Atlas Comics pour finalement donner naissance à Marvel Comics. En 1972, il quitte son poste de rédacteur en chef pour se consacrer au rôle d'éditeur chez Marvel.

Dans les années 90, Marvel est en faillite et se fait racheter par un fabricant de jouets (Toy Biz) ; une réorganisation s'en suit. Stan Lee est alors libéré de son contrat d'exclusivité, même s'il en reste président honoraire à vie et producteur exécutif des films adaptés de ses personnages.

En 1998, il fonde Stan Lee Media, qui fera faillite deux ans plus tard. Il ne laisse pas tomber et se lance dans un nouveau projet en 2001 : la société de production Pow! Entertainment, qui travaillera notamment avec Disney.

« La légende » est néanmoins remise en cause par certains : « Depuis une dizaine d’années, les commentateurs, les historiens et la communauté des fans révisent leur jugement. De plus en plus nombreux, ils affirment que Stan Lee est un rusé renard dont le seul talent consiste à savoir tirer le meilleur du talent des autres », affirme Jean-Marc Lainé dans sa biographie Stan Lee, Homère du XXe siècle, cité par Le Monde.

Rappelons enfin que Stan Lee faisait régulièrement des apparitions dans les films Marvel, pour le plus grand plaisir de ses fans. Fin 2017, la chaîne SuperHerosEvolution mettait en ligne une vidéo d'un peu plus de 10 minutes reprenant ces caméos, des années 90 à notre époque.

Copié dans le presse-papier !

« Parmi toutes les particules élémentaires qui constituent la matière, les neutrinos sont les plus mystérieuses » explique le Centre national de la recherche scientifique.

L'existence des neutrinos a été prédite en 1930, puis confirmée en 1956. Depuis, les scientifiques multiplient les expériences pour en apprendre davantage. S'ils ont découvert de nombreuses propriétés de ces particules, « bien des questions les concernant demeurent encore aujourd’hui, dont les réponses promettent de révolutionner nos connaissances sur la matière et l’Univers », excusez du peu.

Problème, ils se font relativement discrets : « Produits au cœur des étoiles lors des réactions de fusion nucléaire, ou dans l’atmosphère sous l’effet de la collision des rayons cosmiques, les neutrinos sont à la fois très abondants mais aussi très discrets : ils interagissent si peu avec la matière qu’ils traversent tout sur leur passage ».

À titre d'exemple, des « milliards de neutrinos nous traversent toutes les secondes sans produire le moindre effet, et seul un neutrino sur dix milliards traversant la Terre parvient à interagir avec un atome ».

Copié dans le presse-papier !

Le moteur d'analyse des pages est en développement depuis un moment, et disponible pour ceux qui souhaitaient l'utiliser, notamment dans Chrome.

Il intègre désormais le service PageSpeedInsights, mais également Web.dev. Créé en partenariat avec Glitch, ce dernier permet de disposer d'informations complémentaires, notamment de SEO. Vous pouvez vous inscrire pour disposer d'un historique des scores.

Dans un billet de blog, Google évoque également l'extension Visbug, un projet qui vise à vous aider à repenser une page directement depuis votre navigateur, de manière simplifiée (voir la vidéo de présentation).

Copié dans le presse-papier !

À l’occasion de l’Internet Governance Forum (IGF) de Paris, où Emmanuel Macron a lancé un grand discours sur la paix numérique, l’autorité des télécoms a mis en avant Wehe, qu’il soutient dans le cadre de la défense de la neutralité du Net.

Elle est conçue à la Northeastern University de Boston, par l’équipe de Dave Choffnes. Le gendarme français assure avoir contribué à l’application, en réduisant le nombre de faux positifs et en détectant les règles d’inspection profonde des paquets (DPI), qui peuvent mener à un bridage et en l’adaptant à la France (y compris en l’hébergeant dans l’Hexagone).

Son premier fait d’arme concerne le ralentissement de plateformes vidéo par des opérateurs mobiles américains. La découverte  a permis à de nombreux médias de crier à la violation de la neutralité, sans qu’il en soit pour autant question dans ce cas.

Dans sa version européenne (les États-Unis ayant abandonné ce principe), la neutralité tolère des ralentissements temporaires et proportionnés de certains types de trafic, comme la vidéo, de loin le plus consommateur. Plus qu’une simple application, l’autorité française devrait sûrement promouvoir une vraie éducation sur le sujet.