du 20 février 2020
Date

Choisir une autre édition

Julian Assange : Trump aurait proposé une grâce s’il dédouanait la Russie, la Maison Blanche dément

C’est encore une drôle d’histoire qui se déroule durant le procès en extradition du lanceur d’alerte et que relate l’AFP. Dans un document, l’avocate de Julian Assange explique qu’un ancien élu républicain (Dana Rohrabacher) « est allé voir M. Assange et lui a dit, sur instruction du président, qu’il lui proposait une grâce ou une autre issue, si M. Assange… disait que la Russie n’avait rien à voir avec les fuites du parti démocrate ». 

La réaction ne s’est pas fait attendre du côté de la Maison Blanche : « Le président connaît à peine Dana Rohrabacher. Il ne lui a jamais parlé de ce sujet. C’est une invention et un mensonge absolu », lâche un porte-parole.

Nous devrions en parler rapidement puisque la juge britannique Vanessa Baraitser a autorisé la défense de Julian Assange « à présenter cette allégation – et d’éventuelles preuves – lors de l’audience sur son extradition vers les États-Unis, qui doit se tenir la semaine prochaine », expliquent nos confrères.

chargement Chargement des commentaires...